Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

7 mesures PS pour diminuer le coût de l'énergie et renforcer la protection du consommateur
RTBF info - lundi 18 mai 2015 : Di Rupo: "Les moyens issus de Doel 1 et 2 doivent aider les familles"

La facture d'énergie représente un coût pour les ménages. Elle atteint parfois jusqu'à 20% de leurs revenus. Pour aider les familles, le PS souhaite que le tarif social gaz-électricité soit élargi à de nouvelles catégories de bénéficiaires. Le parti socialiste demande aussi que certaines règles soient revues pour mieux protéger les consommateurs.

Le gouvernement fédéral vient de décider de prolonger les centrales nucléaires de Doel 1 et Doel 2. Une décision que le PS, dans l'opposition à la Chambre des représentants, dit ne pas partager.

Cependant, il y voit une opportunité car chaque année, les producteurs nucléaires versent une partie de leur bénéfice à l'Etat. "La prolongation de Doel 1 et Doel 2 va rapporter des moyens financiers. Ce que nous voulons, c'est que ces moyens financiers aident en particulier les personnes les plus défavorisées" affirme le président du PS Elio Di Rupo.

Elargir le tarif social gaz-électricité

A l'heure actuelle, les bénéficiaires du revenu d'intégration sociale ou d'une allocation pour personne handicapée bénéficient du tarif social. Pour eux, ce tarif est identique chez tous les fournisseurs d'énergie et gestionnaires de réseau. Le tarif social est équivalent, au moment de sa fixation, au tarif commercial le plus bas sur le marché des fournisseurs d'électricité et de gaz naturel.

Le PS propose qu'à l'avenir, ce tarif social puisse profiter à de nouvelles catégories de personnes: les ménages aux revenus inférieurs à 17 000 euros bruts imposables par an, les bénéficiaires de l'intervention majorée de l'assurance maladie ou encore les personnes surendettées. Pour la députée fédérale socialiste Karine Lalieux, "l'accessibilité au gaz et à l'électricité doit être identique à celle du fonds mazout. Aujourd'hui, 460 000 personnes bénéficient du tarif social. Demain, ça pourrait être un million de personnes".

Stop à la vente de contrats d'énergie à domicile

A côté de ce tarif social, le PS souhaite également que la législation qui protège les consommateurs soit revue. "Quand vous examinez ce qui se passe sur le terrain, vous constatez qu'il y a des abus auprès des personnes âgées et des petits indépendants" déclare Elio Di Rupo qui pointe les contrats d'énergie conclus à domicile.

L'année dernière, le Service de médiation de l'énergie a reçu une centaine de plaintes dans ce domaine. Par exemple, certains démarcheurs font signer des contrats à des personnes vulnérables en faisant croire qu'il s'agit d'une attestation de passage. D'autres démarcheurs font signer des contrats professionnels à de petits indépendants sans expliquer que la protection est moindre que pour un contrat résidentiel. Pour lutter contre ces abus, le PS propose d'interdire la vente à domicile de contrat de gaz et d'électricité pour les particuliers et les indépendants.

Contrôler les prix du gaz et de l'électricité

Depuis 2013, un mécanisme appelé "filet de sécurité" permet de contrôler les prix du gaz et de l'électricité pour les ménages et les PME qui ont un contrat à prix variables. Selon ce mécanisme, l'indexation des prix ne peut avoir lieu que 4 fois par an. Mais Elio Di Rupo met en garde: "Le gouvernement fédéral a décidé de prolonger provisoirement le filet de sécurité mais l'accord de gouvernement prévoit que le mécanisme sera abandonné au plus tard le 31 décembre 2017". Le président du PS souhaite voir ce mécanisme continuer car, affirme-t-il, "on a réussi à réduire nos prix et il faut faire pression pour les garder à la baisse".

Permalien | Commentaires {0} 19 Mai 2015

1 2 3 4 5 » ... 1077



7 mesures PS pour diminuer le coût de l'énergie et renforcer la protection du consommateur

Oui à l’obligation scolaire à 5 ans pour lutter contre les retards scolaires !

La protection des consommateurs n'intéresse pas Kris Peeters

Double nom: 1 bébé sur 20

Le Conseil de l’UE enterre la neutralité du net ! le PS continue le combat en Belgique

Emprunts hypothécaires : pour des crédits moins chers !

Sécurité nucléaire : où en est-on à Tihange 2 et Doel 3 ?

2ème édition de Carte de Visite / ARTopenKUNST du 13 au 15 février (Anc.établissements Vanderborght)

Plan de transport SNCB : la majorité MR/NVA refuse d'entendre Test-Achats, Navetteurs.be et les syndicats

1 2 3 4 5 » ... 120



En bateau avec karine avec Ouri
Ordre de Manneken-Pis
Manifestation contre la lapidation de Sakineh Ashtiani
Meyboom 2012
Campagne communale 2000 à Bruxelles
Défilé 1er Mai 2010 rue de Laeken
Toujours avec Freddy Thielemans
Inauguration urinoir centre ville
Devant le bureau de campagne Obama à Berkeley.JPG
Gay Pride 2010
Stand Propreté Ville de Bruxelles lors de la journée Divercity à Laeken 29 mars 2009
Meyboom 2012






20/05/2015

Doel 1 & 2 : le Groupe PS exige la transparence

Doel 1 & 2 : le Groupe PS exige la transparence
Au fil des débats parlementaires sur la relance de Doel 1 et 2, la Ministre Marghem a délibérément dissimulé certains éléments du dossier.

Pour la députée socialiste Karine Lalieux, la commission de ce matin n’a pas permis de lever les soupçons de mensonge et de tricherie dans le chef de la Ministre.

Les parlementaires n’ont pas obtenu de réponse à une série de questions essentielles :
· pourquoi la Ministre a-t-elle caché pendant 2 semaines avoir demandé et obtenu cet avis juridique ?
· pourquoi la Ministre a-t-elle ensuite refusé pendant une matinée entière de fournir cet avis, ne cédant qu’après qu’il ait été publié sur différents sites d’information ?
· pourquoi la Ministre a-t-elle refusé de faire la transparence sur l’amendement qu’elle comptait déposer au nom du gouvernement et qui a été recalé par le Conseil d’Etat ?

Pour Karine Lalieux, il est essentiel d’obtenir des réponses précises sur tous ces points : « nous ne parlons pas ici de la construction d’un poulailler mais de la prolongation de centrales nucléaires vieilles de plus de 40 ans et de la sécurité d’approvisionnement en électricité de notre pays. Madame Marghem a préféré rester sur le registre de la raillerie et des moqueries au détriment de la transparence et du sérieux indispensables pour mener un débat aussi important. C’est pourtant essentiel tant pour les citoyens que pour les acteurs du secteur. »

Le Groupe PS regrette que cet impératif de confiance et de transparence n’ait pas été rencontré aujourd’hui. Pour forcer cette transparence, il saisira la Conférence des Présidents ce mercredi afin d’obtenir l’accès aux enregistrements des débats de ces dernières semaines et à l’avis du Conseil d’État sur le projet d’amendement du gouvernement.

Bilan de mon activité parlementaire

Bilan de mon activité parlementaire
Cette législature n’aura finalement duré que deux ans ! Malgré cette courte période, de nombreuses avancées ont pu être concrétisées. Notamment, dans les matières dont je m’occupe depuis très longtemps comme la protection des consommateurs, les banques, les assurances, le pouvoir d’achat, l’énergie ou encore les entreprises publiques autonomes.

Des progrès importants ont également été réalisés sur des sujets éthiques mais aussi en matière d’égalité entre les hommes et les femmes. Je reste consciente que beaucoup reste à faire pour les citoyens, et que la crise n’a épargnée personne. Mais la réalité belge se traduit par une coalition gouvernementale où se retrouvent la droite et la gauche, ce qui ne permet pas d’améliorer le quotidien des citoyens aussi vite et aussi bien que je le souhaiterais.

Le bilan ci-joint ne concerne que les avancées dans les commissions où je siège et pour lesquelles j’ai déposé des propositions de loi (commissions économie, infrastructure, émancipation sociale). Je reviendrai par ailleurs dans un autre billet sur le bilan de la Commission spéciale sur les abus sexuels que j'ai eu l'honneur de présider.

bilan_karine__1_.pdf Bilan-Karine (1).pdf  (232.63 Ko)

09/04/2014




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile