Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

L’échevine de la Propreté Karine Lalieux dévoile le bilan de la lutte contre les incivilités en 2014. L’an passé, 5.618 taxes et amendes ont été dressées en matière de propreté publique, avec une hausse spectaculaire des taxes infligées aux tagueurs.


Six fois plus de taxes pour faits de tags
LE SOIR 26 JANVIER 2015 : Six fois plus de taxes pour faits de tags

La Ville de Bruxelles poursuit activement sa lutte contre les incivilités en matière de propreté. Une action intensifiée depuis la mise du règlement-taxe contre les incivilités il y a six ans. Depuis lors, 38.895 taxes ont été dressées, soit près de 6.000 taxes en moyenne par an.

En 2014, 5.618 taxes et amendes ont été dressées en matière de propreté publique, ce qui représente une moyenne de 110 P-V par semaine.

Tags et graffitis. L’évolution la plus impressionnante concerne l’augmentation des taxes contre les graffitis. En 2014, 166 tags illégaux ont été taxés, contre 28 seulement en 2013. 70 % de ces tags ont été effectués dans le Pentagone et 49 tagueurs ont été identifiés. À noter que seuls 3 auteurs habitent la Ville de Bruxelles. Les autres habitaient principalement dans les 18 autres communes de la Région bruxelloise (36), mais aussi en Région flamande, en Région wallonne, et même en France et en Allemagne.

Sacs-poubelles. 2.783 taxes pour sacs-poubelles sortis en dehors des heures ont été infligées, un peu moins que les 3.014 données en 2013. « On garde le même rythme de contrôle mais les gens commencent à comprendre, » se réjouit l’échevine de la Propreté Karine Lalieux (PS). Le service propreté organise chaque semaine 14 opérations de contrôle des sacs sortis au mauvais moment.

Souillures. 1.658 taxes et amendes ont été dressées contre des souillures, ce qui représente 30 % de l’ensemble des taxes et un peu moins que les 1.704 taxes infligées en 2013. Les jets de mégots et de papiers, les faits d’urine sur la voie publique, les crachats et l’abandon de déjections canines ne peuvent être taxés qu’avec le concours de la police. Elle organise de nombreuses opérations-planques avec les agents assermentés du service. Les faits d’urine sur la voie publique représentent 47 % des souillures taxées. « Le chiffre ne diminue pas malgré l’installation de nos toilettes publiques depuis 2010 ».

Affichage sauvage. 701 taxes ont été infligées à l’encontre des affiches sauvages. Un peu plus qu’en 2013 mais nettement moins que les 2.000 encore données en 2014. La répartition des taxes par type d’incivilités permet d’identifier les problèmes subsistants en termes de propreté.

Répartition des taxes. Les sacs-poubelles sortis en dehors des heures et des jours autorisés arrivent largement en tête avec 50 % du total des taxes imposées en 2014. Les souillures (jets de mégots, urine, crachats) suivent et représentent 30 % des taxes tandis que les affichages sauvages représentent 12 % des taxes.

Restent encore les dépôts clandestins (6 % environ) et les graffitis (3 % environ). La faible part de ces deux catégories s’explique par la difficulté d’identifier leurs auteurs.

Cela devrait être un peu plus facile en 2015. Car, depuis le début de l’année, l’accès a été donné à la base de données d’immatriculation des véhicules, ce qui devrait améliorer l’identification des auteurs de dépôts clandestins. « On connaît les endroits et nos agents assermentés pourront faire des planques et relever les plaques sans avoir besoin de la police pour interpeller les contrevenants », conclut l’échevine de la Propreté.

Permalien | Commentaires {0} 26 Janvier 2015

1 2 3 4 5 » ... 1065



Six fois plus de taxes pour faits de tags

Prolongation de Doel 1 et 2 : le gouvernement MR/N-VA fait un choix purement idéologique et qui n’est pas sans danger !

Le Centre de défense sociale de Paifve est oublié par le Ministre de la Justice

Journée mondiale de lutte contre le sida

« La violence verbale aussi, ça fait mal »

Vous avez dit concertation ?

Il y a un an, Marie-Christine Marghem votait la fin du nucléaire. Aujourd’hui, elle fait marche arrière !

Le gouvernement MR NVA : des mesures profondément injustes et inefficaces

Le Fédéral a fait le choix de désinvestir ses institutions culturelles et scientifiques

1 2 3 4 5 » ... 119



Ma 1re campagne en 1999
Pascal Smet au 3ème "stoemp with a view"
Free Pussy Riot
Devant le char PS avec Paul Magnette
Devant le char PS avec Elio Di Rupo, Fadila Laanan et Rachid Madrane
Inauguration urinoir centre ville
unnamed-1
Fresque de L'Atlas - rue Melsens (entrée de la Centrale électrique)
Affiche Campagne Régionale 2004
Manifestation contre la peine de mort
Avec Freddy Thielemans pour les Communales 2006
1er Mai 2011 avec Ahmed El Ktibi, Faouzia Hariche, Freddy Thielemans et Philippe Close






10/12/2014

Abus sexuels : l’Église a déjà versé 2,3 millions €

Abus sexuels : l’Église a déjà versé 2,3 millions €
DH 10 DECEMBRE 2014 : Abus sexuels : l’Église a déjà versé 2,3 millions €

Créé en 2012, le Centre d’arbitrage en matière d’abus sexuels a déjà permis de régler 423 conciliations entre l’Église et des victimes d’abus sexuels. Au total, l’Église a déjà versé 2.298.501 € à ses victimes ayant renoncé à une procédure judiciaire. Les montants des indemnisations octroyés aux victimes varient, logiquement, selon les cas. La majorité des indemnisations ne dépasse pas 5.000 € (240 victimes). 179 victimes ont reçu entre 5.000 et 10.000 € et sept ont reçu entre 10.000 et 25.000 €.

Ce Centre, dont l’objet premier est de permettre aux autorités de l’Église "de concrétiser leur volonté d’indemnisation" des victimes d’abus sexuels, avait reçu 621 requêtes en 2012. Cette année-là, le Centre d’arbitrage permanent n’avait néanmoins pu traiter que 31 dossiers, dont 30 ont abouti à une conciliation. Le Centre d’arbitrage est passé en seconde dès l’année suivante, avec 234 conciliations et 22 décisions d’irrecevabilité. Plus en détail, les conciliations règlent les demandes d’hommes (343 demandes contre 80 venant de femmes) parlant néerlandais (286 conciliations en néerlandais contre 136 en français).

Présidente de la Commission abus sexuels, Karine Lalieux (PS) présentera le rapport intermédiaire ce mercredi à la Chambre. Selon l’élue socialiste, le Centre a désormais pris son rythme de croisière : "Depuis sa création en 2012, le Centre d’arbitrage a recueilli 628 demandes dont 500 ont été traitées au 31 octobre dernier", précise-t-elle.


La suite de l'article ici : http://www.dhnet.be/actu/faits/abus-sexuels-l-eglise-a-deja-verse-2-3-millions-548769fc35707696bb03e1ca

Bilan de mon activité parlementaire

Bilan de mon activité parlementaire
Cette législature n’aura finalement duré que deux ans ! Malgré cette courte période, de nombreuses avancées ont pu être concrétisées. Notamment, dans les matières dont je m’occupe depuis très longtemps comme la protection des consommateurs, les banques, les assurances, le pouvoir d’achat, l’énergie ou encore les entreprises publiques autonomes.

Des progrès importants ont également été réalisés sur des sujets éthiques mais aussi en matière d’égalité entre les hommes et les femmes. Je reste consciente que beaucoup reste à faire pour les citoyens, et que la crise n’a épargnée personne. Mais la réalité belge se traduit par une coalition gouvernementale où se retrouvent la droite et la gauche, ce qui ne permet pas d’améliorer le quotidien des citoyens aussi vite et aussi bien que je le souhaiterais.

Le bilan ci-joint ne concerne que les avancées dans les commissions où je siège et pour lesquelles j’ai déposé des propositions de loi (commissions économie, infrastructure, émancipation sociale). Je reviendrai par ailleurs dans un autre billet sur le bilan de la Commission spéciale sur les abus sexuels que j'ai eu l'honneur de présider.

bilan_karine__1_.pdf Bilan-Karine (1).pdf  (232.63 Ko)

09/04/2014




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile