Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

« La violence verbale aussi, ça fait mal »
« La violence verbale aussi, ça fait mal »

Ce 25 novembre, c’est la journée internationale de lutte contre la violence faite aux femmes. La violence physique bien sûr, mais aussi verbale et psychologique. Une forme de violence trop répandue puisque 1 couple sur 8 est concerné…

La campagne de cette année est donc axée sur la violence verbale, également destructrice et qui peut amener à la violence physique. Elle a pour but non seulement que les hommes prennent conscience de leurs propos et comportements destructeurs, mais aussi, de les encourager à dire 'non' à la violence faite aux femmes et d'interpeller leurs amis s’ils sont verbalement agressifs envers leur partenaire.

L’Institut pour l’égalité homme/femme a pris de nombreuses initiatives pour conscientiser la population: video, clip avec chansons, T-shirts, ou encore des personnalités artistiques qui portent le message. Cette année, ce sont ajoutés également des affiches, des jeux de carte et des sous-verres distribués dans les cafés et ce afin de conscientiser le plus large public possible.

Selon une étude européenne de 2014, plus de 300 000 femmes ont été victimes de violence physique et/ou sexuelle en Belgique au cours des 12 derniers mois. C’est énorme.

Pas moins d’une femme sur 4 a indiqué avoir subi des remarques dénigrantes ou humiliantes de la part de son partenaire actuel ou de son ex- partenaire, dans la sphère privée. Une réalité que l’on a parfois du mal à détecter car les préjugés envers les femmes ont la vie dure et la tolérance envers des comportements dénigrants est un acquis de longue date… D’où l’importance de conscientiser également vis-à-vis de cette violence dont les coups ne se voient pas au premier coup d’oeil.

En 2013, 61 028 cas de violence entre partenaires ont été enregistrés par le parquet, parmi lesquels 24 260 dossiers où il s’agissait de “coups et blessures”. Ce qui fait au total environ 167 cas enregistrés par jour. 157 cas de meurtres, assassinats ou tentatives en lien avec de la violence entre partenaires en 2013 ont été enregistrés par le parquet.

Ces chiffres sont interpellants et nous disent que la lutte contre ces violences faites aux femmes n’est pas encore finie. Ensemble, nous pouvons agir pour faire reculer les comportements sexistes et toute forme de violence envers les femmes. Cela commence par la lutte contre la violence verbale.

« Il y a des injures qui cognent comme des coups de poing.
La violence verbale aussi, ça fait mal »

Permalien | Commentaires {0} 24 Novembre 2014

1 2 3 4 5 » ... 1061



« La violence verbale aussi, ça fait mal »

Vous avez dit concertation ?

Il y a un an, Marie-Christine Marghem votait la fin du nucléaire. Aujourd’hui, elle fait marche arrière !

Le gouvernement MR NVA : des mesures profondément injustes et inefficaces

Le Fédéral a fait le choix de désinvestir ses institutions culturelles et scientifiques

Un Gouvernement aveugle et sourd !

Stop aux mariages précoces et forcés !

Samedi 4 octobre, c'est la 12ème édition de NUIT BLANCHE !

Intervention en Irak : le groupe PS s’inscrit dans une logique de solidarité internationale strictement encadrée

1 ... « 48 49 50 51 52 53 54 » ... 118



Ordre de Manneken-Pis
Affiche Campagne Régionale 2004
Avec Henri Simons
Meyboom 2012
700e Meyboom
Journée sans crédits 2008 à la Place de la Monnaie
Débat sur la crise financière avec Ch.Picqué, A.Miller et Ph Van Muylder 17 janvier 2009
HMI et Rival devant le Manneken Peace Rue du Chêne
Sur le marché de Matete (Kinshasa -RDC) Mission de la Ville de Bruxelles volet Propreté
Betancourt au Parlement.JPG
Défilé 1er Mai 2010 rue de Laeken
Manifestation contre la peine de mort






26/11/2014

Un saut d’index pour tous et le retour des salaires fous pour les Top Managers ?

C’est lors de son audition hier à La chambre qu’Alexander De Croo a résumé en quelques mots sa vision de la gestion de nos entreprises publiques autonomes : une non-intervention de l’Etat et un retour au déplafonnement des salaires des top managers….

Cette vision illustre parfaitement la mise en œuvre du « fort avec les faibles et faible avec les forts » décliné par gouvernement MR/NVA depuis sa mise en place. Un retour à la jungle du libéralisme au détriment du service public et de la justice salariale. Je m'insurge contre cette nouvelle injustice sociale : « alors que l’ensemble des travailleurs salariés de ce pays subira – avec le saut d’index et le blocage des salaires imposés par la droite - une perte importante de pouvoir d’achat, ce gouvernement déplafonne les salaires des tops managers : ce sera donc le retour des salaires fous pour les grands patrons.

Une position d’autant plus étonnante de la part du gouvernement MR/NVA, alors que le Premier Ministre lui-même, soutenait haut et fort (communiqués du 19 mars et du 25 mai 2012) la limitation les hauts salaires dans les entreprises publiques.

Pour notre part, le groupe PS maintient la ligne qu’il a toujours tenue : il vient de redéposer sa proposition qui vise à limiter la rémunération des patrons des Entreprises publiques Autonomes.

Bilan de mon activité parlementaire

Bilan de mon activité parlementaire
Cette législature n’aura finalement duré que deux ans ! Malgré cette courte période, de nombreuses avancées ont pu être concrétisées. Notamment, dans les matières dont je m’occupe depuis très longtemps comme la protection des consommateurs, les banques, les assurances, le pouvoir d’achat, l’énergie ou encore les entreprises publiques autonomes.

Des progrès importants ont également été réalisés sur des sujets éthiques mais aussi en matière d’égalité entre les hommes et les femmes. Je reste consciente que beaucoup reste à faire pour les citoyens, et que la crise n’a épargnée personne. Mais la réalité belge se traduit par une coalition gouvernementale où se retrouvent la droite et la gauche, ce qui ne permet pas d’améliorer le quotidien des citoyens aussi vite et aussi bien que je le souhaiterais.

Le bilan ci-joint ne concerne que les avancées dans les commissions où je siège et pour lesquelles j’ai déposé des propositions de loi (commissions économie, infrastructure, émancipation sociale). Je reviendrai par ailleurs dans un autre billet sur le bilan de la Commission spéciale sur les abus sexuels que j'ai eu l'honneur de présider.

bilan_karine__1_.pdf Bilan-Karine (1).pdf  (232.63 Ko)

09/04/2014




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile