Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

Balayer les rues des dépôts clandestins
LE SOIR 07 octobre 2017 : Balayer les rues des dépôts clandestins

Mis en ligne le 7/10/2017 à 11:30
Par Vanessa Lhuillier


La Ville de Bruxelles part à la chasse aux dépôts clandestins. Elle veut prendre les auteurs en flagrant délit pour les verbaliser.

Vous vous promenez tranquillement au cœur des Marolles, charmé par l’authenticité des lieux quand, après un coin de rue, vous découvrez sur le trottoir un vieux canapé qui n’est pas là pour vous permettre de vous reposer vu le ressort qui le transperce. Les dépôts d’ordures clandestins sont un réel problème pour l’ensemble de la Région bruxelloise. A la Ville de Bruxelles, on a décidé d’y aller au karcher pour nettoyer les rues des immondices. Une nouvelle cellule a été mise sur pied afin de pouvoir prendre les auteurs en flagrant délit.

« Nous avons besoin de cela pour les verbaliser, explique l’échevine de la Propreté, Karine Lalieux (PS). Quand vous jetez votre sac en dehors des heures, il est devant chez vous où les agents peuvent savoir qu’ils vous appartiennent en fouillant. Mais pour un dépôt clandestin, si on ne voit pas l’acte en train d’être commis, il est très difficile de retrouver l’auteur. »

Chaque année, la Ville ramasse ainsi plus de 1.800 tonnes de déchets déposés de manière illégale sur la voie publique alors qu’elle organise des collectes gratuites d’encombrants. « Il existe des points problématiques comme l’avenue du Port, les Marolles, les entrées de ville. Ce ne sont pas les touristes qui sont mis en cause. Les gens des quartiers sont responsables également, même s’il est vrai qu’à Haren ou Neder-over-Heembeek, il s’agit surtout de personnes vivant en dehors de Bruxelles qui viennent déposer leurs déchets. »

Cette nouvelle cellule de verbalisation des dépôts clandestins est composée de six personnes qui circulent dans la Ville. Elles vont aux lieux réputés mais se déplacent également suite à un signalement. En 2016, les équipes propreté sont intervenues 12.622 fois pour des décharges illicites et, depuis le début de l’année, la nouvelle cellule a déjà traité 695 dossiers. « Nous ne mettons pas une amende à chaque fois, précise Karine Lalieux. Nous faisons aussi de la prévention mais, à un moment, nous devons punir. Si les gens se disent qu’ils risquent de payer 250 euros d’amende, cela les conscientise. »


Permalien | Commentaires {0} 7 Octobre 2017

1 2 3 4 5 » ... 1116



NUIT BLANCHE a attiré quelques dizaines de milliers de noctambules passionnés dans le quartier des Libertés

Balayer les rues des dépôts clandestins

Loi anti-squat : circulez, il n’y a pas de crise du logement…

Il est temps d'avoir un débat serein sur la sortie de l’IVG du Code pénal

Les sculptures miniatures d'Isaac Cordal envahissent les rues de Bruxelles

Le bâtiment H de l’ULB fera peau neuve à la rentrée !

Haro sur les frais de notaire

Kris Peeters abandonne une fois de plus les consommateurs...

La répartition ‘Flandre/Wallonie’ des investissements ferroviaires doit être rééquilibrée

1 ... « 71 72 73 74 75 76 77 » ... 124



Ouverture de la Gay Pride 2008
Devant le char PS avec Elio Di Rupo, Fadila Laanan et Rachid Madrane
Fête de Bruegel 2008 14/09/08
Meyboom 2012
1er Mai 2011 avec Ahmed El Ktibi, Faouzia Hariche, Freddy Thielemans et Philippe Close
Ma 1re campagne en 1999
Pascal Smet au 3ème "stoemp with a view"
700éme Meyboom : Journée académique défilé Grand Place
Karine Lalieux
Campagne communale 2000 à Bruxelles
Amnesty International
Médias







05/05/2017

L'ULB est à la recherche de Street Artistes

La Ville de Bruxelles et l’ULB s’associent pour un appel à projets afin de réaliser une fresque murale de 750 m² sur le bâtiment H du Campus du Solbosch.

Ce nouvel appel est lancé dans le cadre de la politique de soutien à l’art urbain que je porte en tant qu' Echevine de la Culture de la Ville de Bruxelles. Il est initié en collaboration avec le Recteur de l'ULB Yvon Englert.

  • L’appel est ouvert aux personnes majeures, individus ou collectifs.

  • Les techniques utilisées peuvent être mixtes et l’œuvre doit être conçue pour une pérennité de 5 ans minimum.

Les dossiers de candidatures doivent être envoyés au plus tard le 25 mai à l’adresse : streetart@brucity.be.

Plus d'informations sur l'appel à projet en ligne sur le site de la Ville de Bruxelles

Découvrez la newsletter Culture de la Ville de Bruxelles

Découvrez la newsletter Culture de la Ville de Bruxelles
Découvrez la newsletter Culture de la Ville de Bruxelles !

Grâce à celle-ci, chaque mois, vous serez tenus informés de l’actualité culturelle de la Ville : initiatives, événements, appels à projets, offres d’emplois, etc. Cette lettre d’information, simple d’usage, vous permettra de parcourir les différentes brèves et d’en savoir davantage grâce aux liens utiles.

Abonnez-vous ici




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile