Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

Banques : les mauvaises pratiques ont toujours cours...



Banques : les mauvaises pratiques ont toujours cours...
Mardi dernier en Commission des Finances, j’ai posé une question au Ministre Steven Vanackere, concernant les produits financiers proposés aux clients de la Banque de la Poste.

En effet, fin du mois de juin, la presse faisait écho d’une « publicité » mensongère dont aurait été victime des clients de cette banque. De mystérieux mails encourageaient les conseillers financiers à proposer un produit spéculatif en le présentant comme un Bon de caisse.

Mais, en réalité, ce produit, appelé « lift3 » est une SICAV à tendance spéculative puisqu’elle correspond à un panier d’actions. Donc contrairement à un Bon de caisse le rendement et la capital n’est pas garanti ! Nous sommes face à une réelle manipulation de l’information des clients qui pensent en toute bonne foi investir en « bon père de famille ».

Ce comportement inacceptable et illégal m’a furieusement projeté quatre ans en arrière. Moment où la crise bancaire a éclaté, quand des milliers de clients ont appris à leurs dépends qu’ils avaient acheté des produits complexes et structurés sans le savoir. En croyant les bons conseils de leur banquier, ils ont ainsi tout perdu….

A l’époque, aussi, ce sont les employés de banque qui poussés par leur direction et par des bonus qui vendaient n’importe quels produits en promettant monts et merveilles. Et là cela recommence, sans scrupule, dans une banque qui à l’image d’une banque familiale, d’une banque responsable.

La réponse du Ministre face à ces pratiques douteuses ne m’a vraiment pas convaincue. En effet, il m’a indiqué que ce sont des comportements marginaux, que ce n’est qu’une initiative locale et que dès lors il ne s’agit pas de modifier ou renforcer l’une ou l’autre législation.

Comme les banquiers, le Ministre n’a-t-il rien compris, a-t-il la mémoire si courte ? La crise est loin d’être finie, tous les citoyens le savent et doivent se serrer la ceinture et les banques recommencent sans scrupule.

Je rappelle au Ministre qu’en 2008, j’ai déposé une proposition de loi pour renforcer la protection des consommateurs en matière de produits financiers, que les socialistes l’ont obtenu dans le cadre de la déclaration gouvernementale.

Ce type de comportement démontre d’une part, qu’un encadrement plus strict doit être réalisé avec de fortes sanctions à la clé et d’autre part, que le mode de rémunération et de bonus aux employés de banque et banquiers doit être règlementé.

Je ne me contenterai pas de la réponse du Ministre et dès la rentrée parlementaire je demanderai de remettre à l’ordre du jour ma proposition de loi pour non seulement relancer le débat mais aussi d’arriver enfin à une vraie protection des consommateurs.

Lundi 16 Juillet 2012
Lu 993 fois