Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

E-tourisme : utilisation intéressante de Foursquare par la Ville de Bruxelles



E-tourisme : utilisation intéressante de Foursquare par la Ville de Bruxelles
E-tourisme : utilisation intéressante de Foursquare par la Ville de Bruxelles - Source : Marketing On The Beach - 30/08/2011 Par Mateuz

Le semaine dernière, la Ville de Bruxelles s’est fendu d’un communiqué de presse pour annoncer qu’elle venait « de créer sa page Foursquare, le réseau social de géolocalisation (cfr bas de page). Il s’agit de la première page officielle gérée par une administration communale en Belgique ». Tout cela sous l’égide de l’échevine socialiste en charge de l’Informatique Karine Lalieux. Pas étonnant d’ailleurs tant cette dernière est active et pour le moins pertinente dans son utilisation des réseaux sociaux.
Même s’a pas mal de choses à approfondir, c’est un exemple de bonne pratique en e-tourisme dont il peut être intéressant de s’inspirer, pour toutes les villes, municipalités ou toute autre entité d’ailleurs.

De prime abord, l’on pourrait se demander en quoi une ville a intérêt à être propriétaire ou owner de 70 pages dans Foursquare, répertoriant des bâtiments de la Ville de Bruxelles, à savoir musées, bibliothèques, bâtiments communaux… Mais l’explication de l’édile n’est pas saugrenue : « L’objectif de la démarche est d’assurer une qualité et une actualisation de l’information sur cette plate-forme. En effet, sur Foursquare, les utilisateurs peuvent conseiller certains lieux et les créer s’ils n’existent pas encore. En gérant les pages des bâtiments liés à la Ville de Bruxelles, nous pouvons veiller à ce que les informations reprises soient fiables, évitant ainsi toute déconvenue aux visiteurs. »

Evidemment, Foursquare est loin d’être une actualité pour la majorité de la population, quelle soit française ou belge, mais l’on peut néanmoins saluer ce genre d’initiatives, surtout qu’elle n’est pas isolée. Depuis un moment déjà, la Ville de Bruxelles est active sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook. Ok, les deux comptes pourraient être mieux gérés et il y a clairement du travail à faire pour les rendre plus sexy. On peut se poser la question du pourquoi on a la page du site web de la Ville et pas simplement la page de la Ville… Et d’autres choses encore. Enfin soit, ce qui est important c’est qu’il existe une politique volontariste qui vise à diffuser sur Internet toute l’information communale et qui tend à se diversifier pour arriver là où se trouvent gens, à savoir de plus en plus en ligne.

La suite ici

Mardi 30 Août 2011
Lu 1856 fois


1.Posté par Mateusz le 01/09/2011 23:36
C'est bien aimable d'apprécier mon travail. Merci.

Je me permets simplement de te conseiller de mettre le lien vers l'article http://bit.ly/qYOBWg et pas vers le site... Ce sera plus pratique pour lire la suite ;-)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Ce blog est modéré.

23/04/2014

La Ville de Bruxelles transmet aux AGR ses archives sur les biens immobiliers spoliés aux juifs durant la seconde guerre mondiale

La Ville de Bruxelles transmet aux AGR ses archives sur les biens immobiliers spoliés aux juifs durant la seconde guerre mondiale
Au nom de la Ville de Bruxelles, j'ai remis symboliquement et officiellement aux Archives Générales du Royaume (AGR), en présence de Philippe Courard, la dernière boîte d'archives relatives aux biens immobiliers spoliés aux Juifs durant la Seconde Guerre mondiale. Versées par le Ministère des Travaux publics aux Archives de la Ville de Bruxelles, celles-ci y étaient conservées depuis 1970, les sauvant à l'époque du pilon.

Elles viennent désormais compléter l'importante collection des AGR sur la persécution des Juifs en Belgique pendant l'Occupation où elles seront inventoriées en détail et accessibles à un plus large public et j'en suis heureuse. Ce transfert marque la volonté de la Ville de Bruxelles de contribuer à tout ce qui peut favoriser la recherche scientifique et la connaissance historique du public.

Sur la DH.be : Des témoignages sur la spoliation des juifs

Bilan de mon activité parlementaire

Bilan de mon activité parlementaire
Cette législature n’aura finalement duré que deux ans ! Malgré cette courte période, de nombreuses avancées ont pu être concrétisées. Notamment, dans les matières dont je m’occupe depuis très longtemps comme la protection des consommateurs, les banques, les assurances, le pouvoir d’achat, l’énergie ou encore les entreprises publiques autonomes.

Des progrès importants ont également été réalisés sur des sujets éthiques mais aussi en matière d’égalité entre les hommes et les femmes. Je reste consciente que beaucoup reste à faire pour les citoyens, et que la crise n’a épargnée personne. Mais la réalité belge se traduit par une coalition gouvernementale où se retrouvent la droite et la gauche, ce qui ne permet pas d’améliorer le quotidien des citoyens aussi vite et aussi bien que je le souhaiterais.

Le bilan ci-joint ne concerne que les avancées dans les commissions où je siège et pour lesquelles j’ai déposé des propositions de loi (commissions économie, infrastructure, émancipation sociale). Je reviendrai par ailleurs dans un autre billet sur le bilan de la Commission spéciale sur les abus sexuels que j'ai eu l'honneur de présider.

bilan_karine__1_.pdf Bilan-Karine (1).pdf  (232.63 Ko)

09/04/2014





RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile