Karine Lalieux, de l'audace et des convictions
Les priorités du CPAS de la Ville de Bruxelles pour les 6 années à venir
Faisant suite à l’installation, ce 1er mars, du nouveau Conseil d’action sociale du CPAS de la Ville de Bruxelles et à mon élection en tant que Présidente, j'ai présenté ce matin aux Conseillers mon programme de politique générale 2019-2024. Les lignes fortes de mon action viseront en priorité les publics les plus vulnérables : les femmes, les enfants, les familles monoparentales, les personnes sans-abris,… La prise en charge globale des usagers sera privilégiée et la transversalité entre les services sera renforcée.

Vu la précarité grandissante des personnes vivant sur le sol bruxellois et la pauvreté infantile, le rôle du CPAS est plus que jamais indispensable. L’urgence sociale appelle à une réaction forte des pouvoirs publics. Volontariste et déterminé à agir là où les besoins sont criants, le CPAS poursuivra avec la Ville son engagement à utiliser les leviers les plus variés et audacieux possibles pour lutter contre les inégalités. Ainsi, des politiques émancipatrices et innovantes seront développées et le CPAS affirmera son rôle de porteur de projets pilotes, en collaboration avec les partenaires publics concernés et le milieu associatif. Le CPAS plaidera à tous les niveaux de pouvoir pour le relèvement du RIS au dessus du seuil de pauvreté, pour l’individualisation des droits et un meilleur financement des missions couvertes par le CPAS.

Grands axes du programme de politique générale

L’action sociale est évidemment au cœur de l’engagement et des missions du CPAS. La prise en charge des usagers évoluera vers une prise en charge globale pour éviter le risque de toboggan social, une difficulté en entrainant trop souvent une autre. La volonté est aussi de rompre avec la reproduction intergénérationnelle de la pauvreté. Etant donné les chiffres inquiétants en la matière, les actions prioritaires devront répondre aux urgences vécues aujourd’hui par les femmes, les enfants, les familles monoparentales et les personnes sans-abris.

Les femmes qui représentent plus de 50% des personnes aidées et plus de 90% des chefs de familles monoparentales, subissent au cours de leur vie davantage de discrimination et de violence. Le CPAS entend renforcer son action émancipatrice à leur égard, à l’instar du projet Miriam. Le CPAS investira dans la construction de davantage de logements de transit qui leur seront réservés. De nouvelles solutions de gardes d’enfants seront développées avec la Ville afin de les soutenir, notamment dans leur parcours d’insertion-socioprofessionnelle…

Pour les plus jeunes, afin de favoriser les chances de réussite scolaire et de ne pas voir se reproduire les inégalités, le CPAS renforcera son offre d’écoles des devoirs, de salles d’études, de soutien scolaire,… En collaboration avec la Ville de Bruxelles, le CPAS souhaite mettre en place une fonction de médiateur « pauvreté » au sein des écoles afin de renforcer le dialogue et d’instaurer la confiance entre les parents et les services publics. En collaboration avec la Fédération Wallonie-Bruxelles, le CPAS travaillera à l’ouverture d’une MADO (maison pour les adolescents âgés de 11 à 25 ans) à Bockstael.

Vu le dernier recensement effectué par la Strada relatif aux sans-abris (4.000 en Région bruxelloise), le CPAS veut rompre avec le système d’urgence aujourd’hui existant pour développer des solutions plus structurelles : logements de transit, Housing First… Et ce, afin de sortir durablement les personnes de la rue. A cet égard, le CPAS fera de ce type d’hébergement une priorité dans le cadre du Plan logement de la Ville de Bruxelles/CPAS. En outre, une attention particulière sera portée aux femmes sans-abri, notamment via la distribution de kits hygiéniques.

Permalien | Commentaires {0} 14 Mars 2019

1 2 3 4 5 » ... 1130



Les priorités du CPAS de la Ville de Bruxelles pour les 6 années à venir

Chaos énergétique : alléger la facture est possible. C’est une question de volonté politique

Cancers et assurance chez les Belges: “Les discriminations existent, il faut un droit à l’oubli !”

Ce que contient le programme du PS pour Bruxelles

La mobilisation pour un véritable droit à l'avortement se poursuit !

La Maison Bruegel pourrait ne pas ouvrir en 2019 !

1 2 3 4 5 » ... 189



Ma 1re campagne en 1999
Campagne communale 2000 à Bruxelles
700éme Meyboom : Journée académique défilé Grand Place
Intermedias.JPG
Sur le marché de Matete (Kinshasa -RDC) Mission de la Ville de Bruxelles volet Propreté
Toujours avec Freddy Thielemans
Affiche Campagne Régionale 2004
Free Pussy Riot