Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

4.000 tags effacés par la Ville de Bruxelles en 2013



4.000 tags effacés par la Ville de Bruxelles en 2013
A la Ville de Bruxelles, une cellule Tag lutte quotidiennement contre l’invasion des graffitis sur les murs et le mobilier urbain. Différentes techniques sont utilisées pour répondre à l’enlèvement des tags sur les divers supports. En 2013, ce sont 3.986 tags qui ont été enlevés.

1° Le travail de sablage est réalisé par la cellule Tag de la Ville. La cellule est composée de 4 ouvriers. Des sableuses sont utilisées pour procéder à l’enlèvement des tags sur les façades des particuliers, celles des bâtiments de la Ville ou des écoles, et du mobilier urbain (bancs, corbeilles, urinoirs et toilettes). En 2013, 870 tags ont été enlevés.

2° Un partenariat public-privé a été mis sur pied pour organiser des opérations zonées. Lors de ces opérations, plusieurs rues au sein d’un même quartier sont sélectionnées pour la présence importante de tags. Des courriers sont envoyés aux propriétaires pour obtenir une décharge et permettre une intervention. L’ensemble du quartier est ensuite nettoyé. En 2013, 6 opérations zonées ont eu lieu. Au total, le partenaire privé a nettoyé 605 tags. Pour 2014, 4 opérations zonées sont déjà programmées.

3° En plus des opérations zonées, des missions spécifiques sont déléguées au partenaire privée. Elles concernent le détagage des écoles et/ou d’une rue particulièrement victime de tags. En 2013, la rue Neuve et la rue du Béguinage ont été spécifiquement nettoyée. Au total, ce sont 156 tags qui ont été effacés.

4° Enfin, la Ville a mis en place un système original de partenariat avec les commerçants du centre-Ville pour organiser l’effacement des tags sur leurs devantures commerciales. En échange de la mise à disposition de peinture par les commerçants, un peintre, employé par la Ville, passe tous les jours dans les rues de sa zone et repeint les façades qui ont été victimes de tags. Ce système, appelé Michel-Ange, existe dans trois zones différentes au Centre-Ville. Pour le quartier Sainte-Catherine, ce sont 630 tags qui ont été recouverts en 2013. Pour la zone Marolles, 1.228 tags recouverts et pour le Centre (zone Unesco), 497 tags recouverts. Au total, le travail de ces 3 peintres a permis de recouvrir 2.355 tags en 2013.

Parmi toutes ces interventions, la Ville a nettoyé 41 tags sur des façades de bâtiments lui appartenant. La ville mène une politique d’exemplarité de ses bâtiments et les nettoie systématiquement.

Par ailleurs, j'ai fait modifier le Règlement Graffiti pour étendre la gratuité du Service offert aux citoyens, clarifier les bénéficiaires et faciliter les procédures. L’enlèvement des tags et graffitis est entièrement gratuit pour les citoyens Bruxellois depuis l’entrée en vigueur de ce nouveau Règlement, le 2 septembre dernier.

Je me réjouis de ce bilan positif. Il traduit l’investissement de mon Service pour améliorer la propreté de la Ville. En 2012, 3.686 tags avaient été effacés. En 2013, près de 4.000. Nous poursuivons nos efforts. Et le Service rendu aux citoyens s’améliore également grâce à la généralisation de la gratuité que j’ai voulue dès le début de mon second mandat. Chaque année, je consacre 200.000€ à la lutte contre ce type de vandalisme.

Lundi 24 Février 2014
Lu 620 fois