Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

Comment renforcer le mécénat culturel ?



Nous savons tous aujourd’hui que le financement de la culture reste encore insuffisant. Que nos artistes, nos institutions culturelles sont sous-financées. Et même si je suis convaincue que l’Etat (tout niveau de pouvoir confondu) devrait investir davantage dans la culture, les budgets publics sont ce qu’ils sont…, à savoir plus que restreints.

C’est pourquoi il est primordial de stimuler l’investissement privé dans la culture à travers le levier qu’est le mécénat. Que l’on me comprenne bien, il ne s’agit en aucun cas de remplacer le financement public de la culture par des moyens issus du privé. Il n’est pas question de substitution mais bien de complémentarité, de renforcement des budgets.

En faisant le tour de la législation en vigueur dans notre pays, il semble que l’investissement de mécénat (déductibilité fiscale) soit actuellement trop complexe, trop limité, et pas assez attrayant. Alors que de nombreuses études montrent que bon nombre d’entreprises sont prêtes à plus investir dans la culture.

Aussi, j’ai déposé une proposition de loi qui simplifie le mécanisme de déductibilité fiscale et renforce son attractivité.

Cette proposition comporte deux volets:

Le premier volet vise à doper la déductibilité fiscale en cas d’acquisition d’œuvres d’Art. Ainsi, ce mécanisme soutiendra la création et les artistes vivants en Belgique. Si vous êtes, un patron d’entreprise ou de PME, les montants déductibles pourront atteindre un plafond de 1 million d’euros et 10% du chiffre d’affaire. Si vous êtes une personnes physique ce plafond reste à 250.000 euros mais indexé.

Deux conditions à la clés de cette déductibilité : que les œuvres acquises soient exposés à la vue du public ou à tout le moins des travailleurs de l’entreprise. Et qu ‘elles puissent être prêtées gratuitement à des institutions culturelles publiques ou privées pour l’organisation d’expositions et ce durant une période de 10 ans.

Le second volet vise le soutien aux institutions culturelles publiques ou privées, que ce soit dans l’organisation d’une expositions, la commande d’une oeuvre ou dans la rénovation d’une salle ou d’un bâtiment. Dans ce cadre les apports en matériaux, locaux, produits,…sont aussi déductibles.

Ce second volet vise aussi le développement de l’art dans l’espace public à travers l'acquisition d'oeuvres d’art destinées à être exposées dans l'espace public – une approche de l’art qui fait sortir les oeuvres des musées pour les insérer dans la vie quotidienne des gens.c’est une manière de soutenir l’Art urbain, un secteur artistique en pleine expansion. C’est aussi rendre l’Art accessible à tous.

Mais l’art est évidemment bien plus qu’un levier économique. il est un formidable pouvoir d’émancipation, de bien-être collectif et individuel. Par cette proposition, mon désir le plus profond est de favoriser la présence de l’art dans la vie et la ville de chacun !

Dimanche 21 Février 2016
Lu 575 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Ce blog est modéré.