Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

Début du débat au Parlement sur la transmission du double nom de famille



Début du débat au Parlement sur la transmission du double nom de famille
Ce mercredi après midi, au sein du Comité d’avis pour l’Emancipation Sociale, commencent les auditions concernant la transmission du nom dans la filiation, un débat qui concerne une discrimination toujours existante entre l’homme et la femme dans ce domaine.

La proposition que j’ai déposée, depuis de nombreuses années, est claire : elle prévoit la transmission du double nom. Je pense toujours qu’il s’agit de la meilleure solution – même si le projet de la Ministre prévoit celui du choix.

Le double nom de famille permet en effet d’envoyer un signal clair aux citoyens : celui d’un engagement net pour l’égalité homme-femme dans ce domaine. Le choix qui pourrait être effectué par les parents pour l’un ou l’autre nom ne reflète pas le même degré d’engagement.

L’égalité des hommes et des femmes a été consacrée dans de nombreux domaines – il s’agit de travailler à la même reconnaissance dans le domaine du port du nom de famille.

Il est clair que l’identité et l’histoire des enfants sont liées tant à la figure du père qu’à celle de la mère et à ce qu’elle transmet spécifiquement. Le port du nom n’est pas anodin dans la construction d’une personne. Donner une place au nom de la mère, c’est également permettre à l’enfant de se construire par rapport à elle.

C’est avec beaucoup de conviction et d’enthousiasme que je m’apprête à présider les séances d'auditions qui s’ouvrent sur ce sujet! Et j'espère cette fois que nous aboutirons sous cette législature dans ce dossier.

Mardi 7 Janvier 2014
Lu 466 fois