Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

Elections régionales 2009 : pourquoi je suis candidate



Elections régionales 2009 : pourquoi je suis candidate
Comme vous avez dû vous en apercevoir, la campagne pour les élections européennes et régionales est lancée. Les programmes se construisent, les projets se déclinent petit à petit... le tout sur un fond de crise financière et économique.

Certains partis font la chasse aux personnes « attrape-voix » , vedettes de télé ou autres, candidats inexpérimentés mais évidemment directement bien placés pour les voix potentielles qu'ils ou elles pourraient rapporter...

Les socialistes, malgré les difficultés pour concevoir les listes, ont plutôt misé sur les élus sortants, les mandataires locaux, les militants jeunes ou moins jeunes, les relais progressistes dans des associations ou quartiers. L'objectif étant de faire une campagne de proximité avec des candidats qui connaissent le terrain et qui porteront notre projet et nos valeurs.

C'est dans cette optique que, notamment Charles Picqué, tête de liste, m'a demandé de soutenir cette liste mais surtout de me battre à ses côté pour les Bruxelloises et les Bruxellois.

Elections régionales 2009 : pourquoi je suis candidate
«Notre combat pour Bruxelles est un juste combat car il vise à renforcer la solidarité sociale».

C’est en ces mots que Charles PICQUE a présenté sa candidature aux prochaines élections régionales bruxelloises et c’est pour le soutenir dans ce combat de solidarité sociale que je serai donc sur la liste PS.

Aujourd’hui, nous constatons et subissons les dégâts du libéralisme économique. La crise financière et économique frappe de plein fouet, aussi bien la classe moyenne que les plus fragilisés d’entre nous.

Un développement économique juste est celui qui se fonde sur la solidarité sociale, celui qui ne fait pas l’impasse sur les enjeux environnementaux et qui se construit sur le long terme. Il faut soutenir l’Economie qui crée de l’emploi et de la richesse pour tous, et non pour quelques actionnaires ou patrons. C’est la différence entre le laisser-faire des libéraux et la régulation soutenue par les socialistes. C’est un modèle qui remet la finance et l’économie à leur juste place : au service du bien-être collectif et de l’intérêt général. C’est ce choix fondamental que les électeurs devront faire le 7 juin prochain.

Bruxelles est à la fois la capitale et le centre économique de la Belgique. Sa dimension internationale n’est plus contestée mais sa place et son rôle de premier plan dans le paysage belge doivent encore être confirmés. Donner à la Région de Bruxelles Capitale les moyens financiers nécessaires à son développement est aussi un combat du parti socialiste. C’est aussi un choix que les électeurs devront faire le 7 juin prochain, soutenir Bruxelles comme une Région à part entière.

En étant à la 71ème place sur la liste PS (avant-dernière) , je soutiens, avec la force de mes convictions et de mes engagements, le combat des Socialistes bruxellois.Pour que le parlement et le gouvernement bruxellois puissent continuer un combat rouge, pour que la droite ne soit pas dominante et ne puisse pas mettre le social et l’humain au placard, nous aurons besoin de toutes les énergies et de toutes les citoyennes et citoyens convaincus !

Samedi 4 Avril 2009
Lu 3325 fois


1.Posté par Karim Majoros le 06/04/2009 01:16
Bonjour Karine,

Pourrais-tu m'expliquer pourquoi le 2 février 2009, tu déclares ne pas vouloir être candidate car tu souhaites te consacrer à tes deux mandats (échevine et députée fédérale). Tout à ton honneur. http://www.rtlinfo.be/rtl/archive/article/215730?&archiveYear=2009

2 mois plus tard, tu es candidate !

Tu me diras qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...

Les mandats que tu as, ils ne sont soudainement plus importants ?

Merci de ta réponse

2.Posté par Samira le 06/04/2009 08:53
On est tous derrière toi Karine. Bonne campagne !

3.Posté par Jean Claude le 06/04/2009 08:57
Après les Ries, Reuter au MR, les Dubié-Defossé à Ecolo, et Migisha au Cdh, est-ce que le PS compte attirer des attrapes voix sur sa liste ?

4.Posté par Christophe le 06/04/2009 17:10
Si tu es élue le 7 juin, quitteras-tu le parlement fédéral ?

5.Posté par Karine Lalieux le 07/04/2009 15:59
Pour répondre aux commentaires postés sur le blog, je veux apporter quelques précisions. Non, je n'étais pas candidate à la candidature (comme je l'ai dit, effectivement, sur BelRTL et sur Matin Première). Hé oui pourtant je me retrouve, quand même, sur la liste PS. J'y suis parce que comme je l'ai expliqué, Charles Picqué m'a demandé de soutenir cette liste, de me battre à ses côtés pour défendre notre projet et surtout Bruxelles (comme je le fais régulièrement par mes propositions et mes interpellations au Parlement fédéral). Et comme en 2004, j'ai accepté d'en être, car si je peux contribuer modestement à faire gagner nos valeurs et idées, je ne peux rester au balcon.
Et, je préfère que l’on fasse appel à des mandataires qui ont de l'expérience et dont le travail et l'engagement sont reconnus qu'à des vedettes «attrapes-voix» que l'on met d'ailleurs tant à Ecolo qu'au Cdh en même temps sur les listes régionales et européennes !

Pour le reste, la question reste ouverte…il faut d’abord que je sois élue mais quoi qu’il arrive, j’ai fermement l’intention de m’investir encore un peu plus dans les structures bruxelloises et à Bruxelles.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Ce blog est modéré.