Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

L'Olivier bruxellois a progressé



L'Olivier bruxellois a progressé
Dans un premier temps, je souhaite féliciter les gagnants indiscutables de ce scrutin régional bruxellois: les écologistes (+ 9 sièges) et dans une moindre mesure le Cdh qui gagne 1 siège. Malgré la perte de 5 sièges de notre côté (le PS devient de loin de 2ème parti bruxellois à seulement 14.000 voix du MR), l'Olivier sort renforcer de ces élections.

Dans un second temps, je veux remercier tous ceux et toutes celles qui me soutiennent au quotidien depuis de nombreuses années et qui m'ont permis de réaliser une belle campagne de proximité. Je les en remercie très sincèrement car sans eux comment expliquer mon score de 3015 voix (soit une progression d'un peu plus de 500 voix par rapport à 2004).

Merci également à tous ceux qui ont fait confiance au parti socialiste et à son projet pour Bruxelles, la Wallonie et la Communauté Française le PS est toujours le premier parti en Communauté française n'en déplaise au MR de Didier Reynders, n'en déplaise aux sondages qui nous annonçaient grand perdant et troisième parti, n'en déplaise à certains (et nombreux) journalistes qui nous enterraient jour après jour. Si nous avons eu le courage d'aller quotidiennement à la rencontre des citoyens, des habitants, c'est grâce aux militants, aux sympathisants, aux candidats qui envers et contre tout ont été sur le terrain sans relâche. .

Merci encore aux électeurs qui ont contredit les éditorialistes et journalistes, qui ne se sont pas laisser avoir par le discours ambiant, par la défaite annoncée et qui ont montré une réelle maturité politique. Et qui ont analysé le projet et le bilan des socialistes sans a priori et ce malgré le matraquage médiatique.

Par contre, je ne féliciterai pas l'arrogance et la mauvaise foi des libéraux et en particulier de leur Président. Son pari et sa certitude étaient de devenir ou plutôt de rester le premier parti de la Communauté Française. Il s'est considérablement planté. Et tant mieux ! S'il est vrai que le MR est premier parti à Bruxelles, il faut juste rappeler qu'il fait son plus mauvais score depuis que la Région Bruxelloise existe. De plus, il ne faut jamais oublier que le MR est la conjugaison de trois Partis (PRL, FDF, MCC) ...

Vais-je siéger à la Région bruxelloise ?

Aujourd'hui, outre la joie d'être élue, se pose un dilemme : dois-je ou non siéger à la Région bruxelloise et dès lors abandonner mon poste au fédéral ? Comme j'avais déjà eu l'occasion de l'indiquer ici, ma présence en avant-dernière place sur la liste régionale était de nature à soutenir la liste portée par Charles Picqué. Dernière élue de la liste, je crois avoir pleinement participé au 2ème meilleur résultat électoral du PS à Bruxelles. A l'inverse de 2004, je ne compte pas immédiatement renoncer à la Région bruxelloise. Je vais comme on dit consulter et voir là où je serai la plus utile pour l'intérêt général, pour les Bruxellois et pour le Parti.

Une dernière chose, un regret pour certains et certaines candidats qui n'ont pas été élus alors qu'ils avaient montré combien ils étaient compétents. Je suis de tout coeur avec eux et j'espère qu'ils seront toujours à nos côtés pour de nouveaux combats ...La démocratie est parfois injuste mais il faut accepter le verdict des urnes tout en essayant que chacun puisse être reconnu pour ce qu'il est et ce qu'il fait pour l'intérêt général et les valeurs socialistes.

Mardi 9 Juin 2009
Lu 4755 fois