Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

Le cardinal Danneels minimise son rôle dans l'Eglise belge

L'audition de 4h de Mgr Daneels m'a laissé sur ma faim. Un émiettement des responsabilités qui me donne l'impression que finalement personne n'est responsable. Avec comme conséquence que les victimes sont comme des balles de ping pong renvoyées d'un évêché à l'autre. Et surtout aucune responsabilité morale qui aboutirait vers une indemnisation.

Je reste évidemment optimiste car des portes ont été ouvertes...A nous de les exploiter dans nos recommandations.



Le cardinal Danneels minimise son rôle dans l'Eglise belge
RTL info.be 21 décembre 2010 : Le cardinal Danneels minimise son rôle dans l'Eglise belge
Le cardinal Godfried Danneels, ex-président de la conférence épiscopale de Belgique, a minimisé lundi son rôle vis-à-vis des autres évêques et des congrégations religieuses dans la problématique des abus sexuels commis par des religieux. Il a renvoyé aux évêques le soin de trancher sur d'éventuelles indemnisations des victimes par l'Eglise.

Danneels : « Je n'étais pas le haut responsable de l'Eglise de Belgique »

lesoir.be 21 décembre 2010 Danneels : « Je n'étais pas le haut responsable de l'Eglise de Belgique »

Le cardinal Godfried Danneels, ex-président de la conférence épiscopale de Belgique, a minimisé lundi son rôle vis-à-vis des autres évêques et des congrégations religieuses dans la problématique des abus sexuels commis par des religieux, et renvoyé aux évêques le soin de trancher sur d'éventuelles indemnisations des victimes par l'Eglise.

« Je ne pouvais intervenir que pour les cas de mon archevêché de Malines-Bruxelles, au total sept cas dont j'ai pris connaissance après que la justice s'en était déjà saisie », a indiqué le cardinal. « Je ne pouvais pas prendre d'initiatives vis-à-vis des autres évêques, sur lesquels je n'ai aucun pouvoir juridique. Je n'étais pas le haut responsable de l'Eglise de Belgique car celle-ci n'existe pas, il n'y a que des évêchés. Je n'étais le visage de l'Eglise belge que par une construction médiatique », a-t-il relativisé, reconnaissant toutefois son « autorité morale » née de trente ans d'archiépiscopat.


La suite ici

Danneels: "L'Eglise a trop pensé à elle-même, pas assez aux victimes"

lalibre.be 21 décembre 2010 Danneels: "L'Eglise a trop pensé à elle-même, pas assez aux victimes"

Le cardinal Godfried Danneels a reconnu mardi devant la commission spéciale sur les abus sexuels que l'Eglise avait trop pensé à elle-même et non aux victimes dans le traitement des cas commis par des religieux, tout en déniant toute volonté d'étouffer ces cas. "Si nous avions été plus conscients de l'immensité des ravages ultérieurs qu'ont connus ces victimes, notre compréhension et notre empathie auraient été plus grandes", a-t-il affirmé, dans une salle de la Chambre comble de députés et journalistes.

Avec l'institution de commissions internes à l'Eglise (les commissions Halsberghe puis Adriaenssens) dans la foulée de l'affaire Dutroux, "nous avons essayé de gérer ces cas sérieusement et de manière structurelle, mais sans doute ces commissions étaient-elles trop réactives, laissant l'initiative aux victimes" d'engager un processus de témoignage "difficile", a-t-il dit.


La suite de l'article ici

Mardi 21 Décembre 2010
Lu 3655 fois


1.Posté par Jean-Michel Collignon le 21/12/2010 20:18

Madame la Présidente, Chère Madame Lalieux,

J'observe avec intérêt les débats à la Chambre sur la responsabilité de l'Eglise dans les dossiers d'abus, et m'étonne (le mot est faible) qu'à aucun moment on n'ait jusqu'à présent évoqué une instruction pontificale d'il y a plus de 40 ans, et dont le contenu laisse pantois. L'"émiettement des responsabilités", dont vous parlez sur votre blog, s'explique comme une véritable stratégie, et non un faux-fuyant, à la lumière de ce document pontifical.

Pouvons-nous croire le Cardinal Daneels lorsqu'il déclare n'avoir rien su des turpitudes de ses évêques et curés? Ecoutez attentivement ses paroles, et vous remarquerez une prudence de Sioux dans la formulation. Plutôt que dire "je ne savais pas", ce qui serait un mensonge, il dit "je n'ai pas souvenir de ..." ou "je ne me rappelle pas".

Il faut savoir qu'en 1962, le Cardinal Alfredo Ottaviani, Secrétaire de la Congrégation Sacrée du Saint Office, a rédigé un texte en latin, appelé Crimen Sollicitationis ( fr.wikipedia.org/wiki/Crimen_sollicitationis ) et expressément approuvé par le pape Jean XXIII, aujourd'hui mis à jour, mais activement promu pendant deux décennies par le cardinal Joseph Ratzinger avant son accession au trône pontifical. Ce document a été distribué aux évêques et archevêques catholiques du monde entier, avec instruction de l'appliquer mais sans en divulguer le contenu. Il informe les évêques sur la manière de traiter des allégations d'abus sexuels à l'encontre de prêtres catholiques, et constitue un véritable MANUEL POUR ÉCHAPPER AUX POURSUITES JUDICIAIRES pour crimes sexuels.

Le document Crimen Sollicitationis aborde la façon de gérer "tous actes obscènes … avec des jeunes des deux sexes", qui incluent l'homosexualité, la pédophilie et la zoophilie. Il impose un SERMENT DU SILENCE ÉTERNEL à la victime mineure, au prêtre soupçonné d'abus et à tous témoins. La rupture de ce serment entraîne l'excommunication immédiate de l'Église Catholique.

Le document fut réédité, en accord avec la loi canonique de 1983, sous la forme d'une Instruction De Delictis Gravioribus en 2001.

Pourquoi ni la presse, ni les responsables politiques n'évoquent-ils cette instruction secrète du Vatican qui a recouvert d'une chape de plomb les dérives du clergé pendant des décennies? On comprend mieux le silence complice de toute une hiérarchie. Il est grand temps que la justice s'empare également des faits de complicité dans les affaires d'abus commis sur des mineurs, et que soit abolie toute prescription pour ces crimes!

Que dirions-nous si nous apprenions de telles pratiques au sein de sociétés commerciales, disons Fortis, Delhaize ou Walibi? Nous aurions tôt fait de boycotter ces sociétés, cherchant des alternatives ailleurs pour nos fournitures et services. Et bizarrement, en dépit de tout ce que nous savons aujourd'hui, la population catholique, certes en baisse, continue de fréquenter les églises le dimanche. J'en reste sidéré.

J'apprends que la question des dédommagements est savamment éludée par la Cardinal Daneels. Il sait pourquoi: l'Église Catholique aux USA a déjà déboursé des fortunes, soit dans des procédures transactionnelles, soit pour acheter le silence de jeunes victimes. Sans les rallonges substantielles en provenance du Vatican, une série de diocèses américains seraient déjà en situation de cessation de paiement.

En 2007, le seul archidiocèse de Los Angeles a déboursé la somme colossale de 660 millions USD en dommages et intérets à 508 personnes ayant été victimes d'attouchements. L'organisation Bishop Accountability totalise de 1984 à juillet 2009 2.069.179.500 USD d'indemnités diverses payées par l'Église à ses victimes, en ne prenant en compte que les cas de plus d'un million USD et sur le territoire des USA ! Elle estime que, sur cette période, le montant total dépasse 3 milliards de dollars, non inclus les frais de traitements médicaux des victimes ni les frais de justice ( www.bishop-accountability.org/settlements ). Une série de diocèses et d'archidiocèses, Boston, Los Angeles, Tucson, Portland, ..., sont en situation de cessation de paiement (loi sur les faillites, dite du Chapter 11, aux USA), et drainent pour leur survie des fonds importants du Vatican. Le diocèse de San Diego s’est également déclaré en faillite. Situation paradoxale, qui ne manque pas d'ironie.

La prochaine fois que nous serons tentés de faire un don à la collecte de la messe dominicale, demandons-nous d'abord quelle part en sera affectée au budget "dédommagements pour abus sexuels" plutôt qu'à la décoration florale de la paroisse!

J'espère pouvoir compter sur votre détermination pour faire toute la lumière sur ces agissements criminels restés à ce jour impunis, et veiller à ce que leurs auteurs soient traduits devant la justice terrestre, et non la seule justice immanente qu'invoque M. Léonard.

Avec mes meilleures salutations et tous mes encouragements,


Un citoyen lassé par tant d'hypocrisie

JM Collignon

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Ce blog est modéré.