Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

Les Bruxellois doublement giflés par le « Galantgate »



Les Bruxellois doublement giflés par le « Galantgate »

Le Galantgate, ce n’est pas seulement l’illégalité du contrat d’un demi-million € avec un cabinet d’avocat qu’on pourrait soupçonner d’avoir été désigné par copinage tant toutes les règles élémentaires des marchés publics ont été bafouées (pas d'avis de l’inspection des finances, ni du Ministre du budget et encore moins du conseil des Ministres).

Le Galantgate, ce n’est pas seulement avoir travesti la vérité au Parlement notamment en dissimulant des documents...

Non le Galantgate n’est pas seulement une faute politique, c’est aussi un nouveau renoncement des francophones devant les exigences flamandes pour le survol de Bruxelles et alentours!

Car l’avant projet rédigé par le cabinet Clifford est du pain bénit pour la Flandre et un vrai cauchemar pour les Bruxellois !

Le Galantgate c’est aussi la mise à l’écart d’une administration (la DGTA) qui, contrairement au cabinet "désigné" a une réelle expertise dans ce dossier sensible (et qui avait déjà rédigé un avant-projet).

Sur la table aujourd'hui : un avant-projet totalement défavorable aux Bruxellois.

Quelques exemples :

- aucune prise en compte des notions telles que la santé des populations survolées, la sécurité ou encore de la protection de l’environnement ;

- des définitions « oubliées », telles que les plages horaires du jour et de la nuit, les créneaux horaires, les normes de vent (qui définissent les pistes empruntées), les quotas count,…

- aucune définition du processus de consultation du public, de son timing ou des points à traiter,

- un blanc seing total donné à Belgocontrol qui pourra modifier le choix des pistes sans plus se justifier ;

- mise hors circuit de la DGTA qui n’aura plus rien à dire dans l’élaboration des procédure de vol permanentes ;…

Cet avant-projet est totalement déséquilibré: retour du cauchemar pour les Bruxellois survolés massivement, absence de transparence et de procédures claires et motivées.

Dans ces conditions on peut comprendre le silence des partis flamands qui sont en train de gagner sur toute la ligne dans ce dossier.

Demain au parlement nous continuerons à exiger toute la vérité autour du "contrat" clifford mais nous interpellerons aussi sur le fond du dossier.
Par exemple, au-delà de l’illégalité de la désignation de Clifford, ce serait intéressant de savoir :

- quelles sont orientations que la ministre avait donné au cabinet Clifford ?
- dans quelle mesure l’affaiblissement de la ministre ET du Premier ministre obligé de couvrir sa coreligionnaire de parti ne permet pas aux partis de flamands d’imposer leur vue?
Ou pour le dire autrement, la Ministre et le Premier sauront-ils demain défendre les intérêts des Bruxellois et de tous les francophones?

J’interpellerai et la ministre et le Premier pour que nos exigences en matière de survol soient respectées.

Et les exigences du PS sont claires :
- survol en priorité des zones les moins densément peuplées,
- extension de la nuit calme (22h à 7h),
- fin progressive des vols de nuit,
- création d’une instance indépendante de contrôle en coordination avec les Régions

Dimanche 8 Novembre 2015
Lu 793 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Ce blog est modéré.