Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

Les consommateurs sont les otages du surplace de l'Orange Bleue



Cet après midi en commission économie de la chambre l’orange bleue existait bel et bien !

En effet, après que les parlementaires MR, CDh, Open VLD et CD&V aient votés comme un seul homme pour écarter tant les socialistes francophones que néerlandophones du bureau de la commission ( pour faite élire un MR et un CD&V), ils ont refusé d’examiner la proposition PS /sp.a concernant la fixation d’un prix maximum du gaz et de l’électricité qui étaient pourtant à l’ordre du jour. Les consommateurs sont donc pris en otage par la future orange bleue.

Je ne peux que déplorer l'attitude des partis de l'orange bleue qui, main dans la main, ont tout fait cet après midi en commission Economie pour empêcher que l'on puisse travailler sur une proposition socialiste qui fixe un prix maximum pour l'importation du gaz.

Refus dans un premier temps de désigner un rapporteur, demande de dizaines de documents n'ayant le plus souvent aucun rapport avec le sujet, re-demande d'auditions, palabre sur des questions de compétences régionales,....toute l'artillerie de la flibuste a été sortie pour empêcher qu'on ne travaille sur des propositions qui intéressent au premier chef les consommateurs.

Avec le sp.a, nous avons rappelé, en vain, que depuis ce 1er octobre les prix ont explosé (+ de 17%), que les consommateurs vont recevoir une facture encore plus lourde, que 10 pays européens pratiquent déjà ce système de contrôle des prix à l'importation pour empêcher les augmentations abusives.

Les partis socialistes franophone et néerlandophone souhaitent également enrichir le débat par l'audition de quelques experts, mais refusent que ces auditions ou autres tactiques ne soient utilisées pour enterrer le débat. Et lorsque les libéraux évoquent les premières conclusions du Conseil de la Concurrence en décembre, on peut craindre que la fixation d'un prix maximum pour l'importation du gaz ne soit pas prise en considération cette année....

Le Parlement est aujourd'hui démocratiquement élu et est en ordre de marche. Il peut et doit débattre des sujets qui comptent pour nos concitoyens.


Mardi 2 Octobre 2007
Lu 2463 fois