Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

Les infos se succèdent et ne se ressemblent décidément pas !



Le débat sur le traitement de l’information est récurrent. On y changera sans doute pas grand-chose : les médias évoquent les sujets les plus divers avec des priorités que nous ne partagerons jamais tous, c’est ainsi !

Evidemment, comme vous, quand certaines nouvelles m’interpellent, d’autres m’ennuient ou me désolent… Tournons ensemble rapidement les pages de notre journal - imaginaire bien sûr - du jour …

Ce qui me mobilise d’emblée, ce sont les annonces de fermeture d’usines où que ce soit. Elles se succèdent, aujourd’hui Anvers, hier Forest. Elles cachent mal les nombreux drames qu’on nous dévoile. Cela nous rappelle qu’avoir un emploi est le 1er facteur d’intégration. Vivre dans une région supposée riche ne suffit pas, c’est la question du partage des richesses qui doit tous nous mobiliser. Le partage du travail et des richesses mais aussi la défense des droits sociaux, voilà les conditions de la vraie solidarité.

En matière de travail et de droits sociaux, nous, socialistes, avons fait la preuve de notre détermination au gouvernement : augmentation du salaire-poche des travailleurs, augmentation de 10% du revenu d’intégration, allocation de rentrée pour soulager les familles, augmentation des pensions pour plus de 1.100.000 pensionnés et augmentation de la pension minimale pour les indépendants, création d’un fonds d’indemnisation des accidents médicaux, etc. Voilà du concret pour des préoccupations concrètes ! Nous irons plus loin !

Reprenons la lecture de notre journal … On y trouve que les Belges sont inégaux face à la santé : une évidence qu’il est bon de rappeler. Là encore, voici un thème qui nous mobilise des dispositifs les plus massifs à ceux qui peuvent sembler plus spécifiques (la gratuité des soins dentaires pour les moins de 12 ans par exemple) et qui ne le sont jamais.

Nous voici arrivés aux pages politiques. Ô surprise, je suis mal tombée puisque je découvre un article sur la – supposée - vie privée de Ségolène Royal. Il s’agit donc de "politique people", c'est-à-dire tout sauf de la politique. Politique et people, décidément les deux font mauvais ménage. Pour les victimes des fausses indiscrétions, ça ne doit pas être simple qu’on s’intéresse plus à votre vie privée qu’à vos valeurs et vos actes… Quant aux lecteurs, ils n’apprennent rien, ni sur les supposés people, ni sur la politique !

Voici que j’arrive déjà à la page consacrée aux programmes télé de la soirée : pas le temps ni l’envie, je zappe !

C’était mon billet d’humeur pour vous écrire que la politique, c’est tout sauf du people et qu’en campagne ou pas, les pages sur Bruxelles, ce sont mes rencontres avec vous !

A demain !

Samedi 2 Juin 2007
Lu 3590 fois