Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

Ministre de l’Energie : beaucoup de bruit pour rien



J’ai posé quelques questions ces derniers quinze jours en Commission Economie à la Ministre en charge de l’Energie.

En effet, depuis des mois, la Ministre annonce des projets de loi sur une série de dossiers énergétiques. Elle nous répète à l'envi qu’elle a chargé son équipe d’étudier tel ou tel dossier.

Par exemple, sur les moyens de diminuer les surcharges qui pèsent actuellement sur les entreprises en matière d’électricité.

Je lui ai donc demandé si ce dossier avait avancé, comment elle pensait diminuer leurs factures d’électricité sans faire peser ces reports sur les consommateurs privés. Force est de constater que la Ministre, après maintes explications, n’a pas avancé d’un centimètre sur la question. Ce dossier est complexe, je ne le nie pas. Entre les consommateurs industriels, les consommateurs résidentiels et les tarifs sociaux, un fragile équilibre doit être trouvé.

Mais les effets d’annonce commencent à fatiguer autant les consommateurs que les parlementaires.

De même pour le financement du service de médiation de l’énergie, la Ministre ne cesse de reculer l’échéance qu’elle a pourtant elle-même fixée pour une reformulation des moyens de financement de ce service important.

Autre sujet, le soutien à l'éolien offshore: le 20 novembre 2015, un communiqué de presse de la Ministre annonçait un accord au sein de gouvernement sur la révision de la subvention des parcs éoliens offshore. Et ce n'est que 10 mois plus tard qu'elle vient avec un projet de loi. Projet qu'elle essaie de faire passer un "stoemelings" par des amendements à une loi budgétaire (qui n'a donc rien à voir avec le domaine énergétique). Prise la main dans le sac, elle doit se raviser.

Ce n'est pas tout ! Au même moment où le MR lance sa campagne #stopaladesinformation ou sa variante #stopauxmensonges, celui-ci est pris en flagrant délit...de désinformation.

Dans une campagne via Twitter, le MR fait croire que le consommateur gagnerait 55 euros grâce aux nouvelles dispositions de la Ministre de l’Energie en matière d’offshore. 55 € par mois ? par an ? Et bien non, il s'agit de 55 euros sur les 19 ans de la concession soit 2,1€ par an

Omettant de dire par ailleurs que sur la même période de 19 ans, l'augmentation de la TVA sur l'électricité de 6% à 21% coûtera au consommateur en moyenne 2000 € !

Alors qui a menti? Qui touche directement au pouvoir d'achat des ménages?

Beaucoup de bruit pour rien, encore une fois !

Ces quelques petits exemples montrent, s’il devait encore en être besoin, l'incapacité de la ministre à mener à bien des dossiers pourtant fondamentaux. On pourrait en rire mais ce sont les consommateurs, les entreprises et le secteur qui pâtissent directement de son incompétence. Et ça c'est inadmissible.

Vendredi 1 Juillet 2016
Lu 799 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Ce blog est modéré.