Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

Plan d’action contre les incivilités en matière de Propreté Publique

J’ai présenté aujourd'hui à la presse mon plan global d’action contre les incivilités en matière de Propreté Publique. Concrètement j’ai introduit un nouveau règlement de taxation des actes de salissure de l’espace public et la création de brigades mixtes police/propreté pour lutter contre les incivilités.



La lutte contre les incivilités, qui gâchent le travail quotidien des travailleurs de la Propreté, est en effet indispensable. Je crois en outre en l’importance de la médiation, et j’ai d’ailleurs décidé d’augmenter le nombre de médiateurs pour permettre la médiation individualisée. Néanmoins le volet « verbalisation » fait partie intégrante de mes « six chantiers pour la Propreté ».

De manière plus précise, je propose de frapper de taxes et de sanctions pénales ou administratives tous les comportements inciviques de manière spécifique :

  • en ce qui concerne les dépôts clandestins et les graffitis, il est proposé de confier à des brigades mixtes (composée d’agents de la Propreté Publique et de fonctionnaires de police) la mission de réaliser des planques et de traquer les flagrants délits, avec l’appui épisodique de caméras de surveillance.
    Les contrevenants identifiés seront poursuivis sur un plan pénal et devront, en plus, s’acquitter du paiement d’une taxe de 100 euros par m³ de déchets ou de 150 euros par graffiti ;

  • en ce qui concerne les sacs poubelles sortis en dehors des heures prévues à cet effet, il est prévu d’organiser des opérations systématiques de recherche des sacs déposés de manière irrégulière.
    Ces sacs seront ouverts et leur contenu analysé par les agents de la Propreté Publique. Sur la base des informations obtenues, les contrevenants seront identifiés et poursuivis en vue du paiement d’une taxe de 50 euros par sac ;

  • en ce qui concerne l’apposition d’affiches et d’autocollants, le plan prévoit une systématisation des poursuites.
    Ces poursuites seront réalisées par des agents de la Propreté Publique, via l’identification de l’éditeur responsable (ou, à défaut, du propriétaire de l’affiche), et déboucheront sur le paiement d’une taxe de 50 euros par affiche ou autocollant;

  • en ce qui concerne les autres incivilités tels que les jets de déchets, déjections canines, crachats, urine, etc…, le plan confie aux fonctionnaires de police la mission d’infliger des sanctions administratives (amendes de 1 à 250 euros) à tous les contrevenants pris en flagrant délit.

Je suis persuadée que ce plan apportera un début de réponse efficace au problème de malpropreté dont la Ville souffre à l’heure actuelle. Je poursuis en parallèle mon travail d’information et de sensibilisation.

Mercredi 16 Mai 2007
Lu 2514 fois