Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

Propreté : chasse aux déjections canines

Le 1er février 2008 entrera en vigueur à Bruxelles la modification du Règlement Général de Police concernant la lutte contre les déjections canines.



En effet, de nombreux comportements engendrent des nuisances en matière de propreté publique. Les déjections canines en font partie.

Depuis que j’ai pris mes fonctions en tant qu’Echevine de la Propreté, je reçois de nombreuses plaintes sur les crottes de chiens dans l’espace publique et lors de mes comités propreté, c’est une problématique qui revient très souvent.

Et ce malgré le fait que d’une part, le Règlement Général de Police (RGP) interdisait déjà de laisser les déjections animales sur la voie publique et obligeait les propriétaires de chiens à faire disparaître les excréments déféqués sur l’espace public, et d’autre part, la présence de 33 canisites sur le territoire de la ville de Bruxelles.

Le problème des déjections canines reste, donc, un problème majeur de propreté en ville, et aujourd’hui, il est particulièrement difficile de lutter contre ce phénomène dans la mesure où toutes les interventions se réalisent a posteriori ou supposent l’existence d’un flagrant délit.

Il m’a dès lors semblé utile de combiner l’approche actuelle à une démarche préventive et une systématisation des interventions.

J’ai donc modifié le Règlement Général de Police dans ce sens.

Dès le 1er février, les personnes qui promènent un chien sur la voie publique doivent attacher à la laisse de ce dernier, de manière visible, au moins un sac destiné à l’enlèvement de ses déjections. En outre, les déjections canines ne sont plus autorisées ni dans les rigoles, ni dans les avaloirs, ni bien évidemment sur les trottoirs ou dans les parcs. Les seuls lieux autorisés sont les canisites ou sinon, il faut ramasser.

Ainsi, toute personne promenant un animal sans que semblable sac soit attaché à la laisse peut dès lors être sanctionnée, sans qu’il soit nécessaire d’attendre la souillure de l’espace public.

La Police effectuera des contrôles réguliers pour sensibiliser les détenteurs d’animaux à cette nouvelle mesure. Mais avant de sanctionner, une période de tolérance d’un mois est prévue pour informer la population de cette nouvelle mesure.

Une campagne d’information et de sensibilisation est également prévue via l’affichage communal, via le réseau Decaux, à l’entrée de nos canisites et nos parcs.

L’affiche sera présentée dans Le Brusseleir début février 2008 (avec une explication de la mesure) et encartée dans le numéro, afin de permettre aux habitants de l’apposer à leurs fenêtres (Le Brusseleir est distribué a 100.000 exemplaires).

Mardi 29 Janvier 2008
Lu 6706 fois