Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

Sécurité : communiquer n'est pas agir ! #communales2012



Sécurité : communiquer n'est pas agir ! #communales2012
Depuis avril 2012, les transports en commun bruxellois sont l’objet d’une sécurité renforcée qui porte ses fruits. Cette amélioration de la sécurité a été rendue possible uniquement par l’effort des bourgmestres bruxellois qui ont envoyé du personnel de leur zone de police en renfort des policiers fédéraux censés assurer ces missions.

Freddy Thielemans tient donc à rappeler l’urgence de voir les promesses de renforcement policier par le Fédéral se concrétiser. En avril 2012, les autorités fédérales et bruxelloises s’entendaient sur la nécessité d’améliorer la sécurité des transports en commun de la capitale. Cette mission, normalement dévolue à la police fédérale, n’était effectivement plus remplie de manière suffisamment efficace et un besoin de renfort se faisait sentir.

Pour améliorer directement et concrètement la situation sur le terrain, les bourgmestres bruxellois ont décidé de suppléer au manque du fédéral et d’envoyer 70 de leurs propres policiers en renfort dans les bus, trams et métros dans l’attente des mesures de renforcement promises. Pour ce qui concerne la Ville de Bruxelles, c’est ainsi un minimum de 5 patrouilles journalières qui ont été affectées à ces tâches de sécurisation en heures supplémentaires, ce qui représente déjà un total de 13.000 heures prestées.

«Grâce à cet effort énorme consenti par les communes et leurs zones de police, la sécurité des transports en commun bruxellois s’est nettement améliorée", explique Freddy Thielemans, Bourgmestre de la Ville de Bruxelles.

Il est maintenant temps que le Fédéral concrétise ses promesses et que les 400 policiers supplémentaires annoncés arrivent enfin sur le terrain. En effet, il ne faudrait pas que, parce que le Fédéral n’assume pas ses missions de sécurisation des transports, nos policiers soient accaparés par des missions de sécurisation qui ne leur incombent pas et ne puissent faire leur travail prioritaire : le travail de proximité et d’intervention dans nos quartiers.

Jeudi 27 Septembre 2012
Lu 1138 fois