Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

Uriner sur la voie publique: un geste qui peut coûter très cher



Uriner sur la voie publique: un geste qui peut coûter très cher
RTL info.be / 23 septembre 2013 : "Uriner sur la voie publique: un geste qui peut coûter très cher"

Des urinoirs ont été installés un peu partout dans la Ville de Bruxelles. Pourtant, le fait d'uriner sur la voie publique et toujours l'une des incivilités les plus fréquentes. Si le contrevenant est pris sur le fait, l'amende peut être salée...

Les incivilités sont de plus en plus nombreuses, à Bruxelles. L'une des plus fréquentes d'entre elles: uriner sur la voie publique. Les amendes pour ce genre de comportements varient d'une commune à l'autre. Elles peuvent aller de 40 euros à Anderlecht à 250 euros à Auderghem, Forest ou Ixelles. Dans le top 3 des communes qui verbalisent le plus de genre de petits soulagements, nous retrouvons Anderlecht, la ville de Bruxelles et Ixelles. Pourtant, tout est mis en oeuvre pour éviter ce genre de débordements, explique Karine Lalieux, échevine de la propreté de la ville de Bruxelles, au micro de notre journaliste: "La solution alternative, c’est un réseau d’urinoirs publics gratuits bien évidemment, et aujourd’hui, à travers la ville de Bruxelles, il y a déjà 29 urinoirs, et nous n’oublions pas non plus les dames et les personnes à mobilité réduite, puisqu’il y a aussi 6 toilettes publiques".

Une nuissance pour la ville entière

Ce petit geste qui soulage cause pas mal de soucis pour les communes: "C’est une nuisance pour la ville entière parce que ça donne des odeurs nauséabondes bien évidemment et puis il y a un service qui suit, c’est-à-dire qu’on nettoie à l’eau tout le centre-ville tous les jours, tous les matins", explique l'échevine bruxelloise.

Les dépôts clandestins et abandons de sacs poubelle également dans le viseur de Bruxelles

Parmi les autres incivilités les plus sanctionnées, il y a les dépôts clandestins et autres abandons de sacs poubelle en dehors des heures et des jours de collecte. Rien que pour la ville de Bruxelles, 6000 procès-verbaux sont dressés chaque année: "On fait des opérations tout le temps, que ce soient des opérations avec les policiers, pour prendre les personnes en flagrant délit de dépôt clandestin par exemple ou des ouvertures de sacs poubelle, on en fait 14 opérations chaque semaine dans différents quartiers pour apprendre aux gens à sortir correctement leur sac poubelle", ajoute Mme Lalieux.



Mardi 24 Septembre 2013
Lu 451 fois