Karine Lalieux, de l'audace et des convictions

A la découverte du Parcours Street Art de la Ville de Bruxelles  19/06/2018

A la découverte du Parcours Street Art de la Ville de Bruxelles
Régulièrement, de nouvelles fresques apparaissent dans les rues de Bruxelles dans le cadre du PARCOURS Street Art. Le PARCOURS compte aujourd’hui une quarantaine de réalisations et ne s’arrêtera pas en si bon chemin ! Petit tour d’horizon des projets réalisés sur : https://parcoursstreetart.brussels

L'ULB est à la recherche de Street Artistes  05/05/2017

La Ville de Bruxelles et l’ULB s’associent pour un appel à projets afin de réaliser une fresque murale de 750 m² sur le bâtiment H du Campus du Solbosch.

Ce nouvel appel est lancé dans le cadre de la politique de soutien à l’art urbain que je porte en tant qu' Echevine de la Culture de la Ville de Bruxelles. Il est initié en collaboration avec le Recteur de l'ULB Yvon Englert.

  • L’appel est ouvert aux personnes majeures, individus ou collectifs.

  • Les techniques utilisées peuvent être mixtes et l’œuvre doit être conçue pour une pérennité de 5 ans minimum.

Les dossiers de candidatures doivent être envoyés au plus tard le 25 mai à l’adresse : streetart@brucity.be.

Plus d'informations sur l'appel à projet en ligne sur le site de la Ville de Bruxelles

Taxe nucléaire : Electrabel échappe à l’austérité budgétaire du gouvernement Michel  22/12/2016

Taxe nucléaire : Electrabel échappe à l’austérité budgétaire du gouvernement Michel

Le projet de loi sur la taxation des centrales nucléaires a terminé ce mercredi son parcours législatif en plénière de la Chambre. Malgré deux avis négatifs du Conseil d’Etat et un avis assassin de plus de 120 pages du régulateur fédéral de l’énergie, la CREG, le gouvernement passe en force et impose une loi pour offrir un cadeau fiscal de plusieurs dizaines de millions d’euros à Electrabel.

Pour ma collègue sp.a Karin Temmerman: "Toutes les demandes du Conseil d’Etat et de la CREG pour défendre les consommateurs et le budget de l’Etat ont été balayées par Madame Marghem. Seuls les intérêts d’Electrabel ont été défendus par la Ministre de l’Energie. Jamais la politique énergétique du pays n’avait été à ce point dictée par le lobby nucléaire ! »

Cette loi sur la taxation des centrales est la troisième et dernière des lois prises afin de ressusciter les deux vieux réacteurs de Doel 1 et 2. Les deux années nécessaires au vote de ces textes auront été un véritable chemin de croix pour la Ministre Marghem. Depuis 2 ans, elle aura tant de fois mis le genou à terre… Mais rien n’arrête la Ministre MR quand il s’agit de servir le dogme du nucléaire. Et cette fois-ci l’offrande se compte en dizaine de millions d’euros.

Le gouvernement Michel prend d’une main dans la poche des consommateurs avec la hausse de la TVA sur électricité mais reverse de l’autre main des millions à Electrabel. Michel et Marghem sont des Robin des Bois inversés !

Pour nous socialistes , ce cadeau fiscal du gouvernement Michel aux producteurs nucléaires est indécent alors que dans le même temps, le gouvernement Michel impose une cure d’austérité à l’ensemble des citoyens !

Avec Charles Michel, l'austérité est toujours pour les mêmes...  19/10/2016

Le Gouvernement Michel nous répète sans cesse qu'il n'y a pas d'alternative à la politique d'austérité qu'il mène depuis 2 ans. Je vais vous donner un petit exemple pour vous montrer que des solutions plus justes sont possibles.

Dans le cadre de son budget 2017, le gouvernement fait 900 millions d'économies dans les soins de santé dont 15 millions en doublant le prix des antibiotiques. C'est choquant de faire payer les patients mais ce qui me choque le plus c'est que dans le même temps, la Ministre MR de l'Energie Madame Marghem octroie une exonération fiscale de près de 100 millions d'euros aux producteurs nucléaires Electrabel et EDF.

Oui oui, vous avez bien lu, alors que Charles Michel nous dit qu'il n'a pas d'autre choix que d'augmenter les prix des médicaments, les multinationales du nucléaire se voient offrir un cadeau fiscal de 100 millions. Pour moi, une politique juste c'est une politique qui fait contribuer en premier lieu ceux qui ont les épaules les plus larges et non l'inverse

Les Marolles accueillent un centre culturel totalement rénové  30/09/2016

L'avenir.net - Jeudi 29 septembre 2016 : Des gouttières en fuite sur la façade du centre culturel Bruegel rénové

La Ville de Bruxelles a inauguré le 23 septembre le Centre culturel Bruegel, dans les Marolles. Le lieu a subi un chantier de rénovation de 4 ans. Et se voit garni d’un étonnant jeu de gouttières qui... fuitent.

«C’est un lieu entièrement remis à neuf» explique Karine Lalieux, Échevine de la Culture de la Ville de Bruxelles (PS) en inaugurant le nouveau Centre culturel Bruegel. «Il dispose désormais de nouveaux espaces, d’une salle d’expo, d’une salle polyvalente, d’une salle de spectacle avec gradins amovibles et de confortables loges pour les artistes». Le petit plus de la rénovation? La terrasse avec vue «unique» sur le Palais de justice et les Marolles.

À l’architecture de Roose Partners Architects, s’intègre aussi une œuvre étonnante du sculpteur belge Marco Dessardo: un jeu de gouttières apparentes courant le long de la façade qu’il éclabousse, intitulé «l’éloge de la fuite». Bien vu! L’homme signe également la première exposition temporaire du Centre culturel, présentant quatre barques avec lesquelles il a traversé les mers d’Europe en suivant les flux migratoires et des récits de vie sur le thème de la fuite.

Petit changement pour les habitués du lieu: l’entrée se fait désormais par la rue des Renards où un véritable patio a été aménagé avec des gradins de pierre. Des représentations ou des performances pourront donc y être organisées par beau temps.

Le projet culturel du Centre Bruegel aussi évolue quelque peu. «Il a été repensé afin que le lieu soit encore plus ouvert, plus convivial et plus ancré dans les réalités des Marolles», souligne Lalieux. «Nous souhaitons que vous ayez envie de venir y fêter et partager, de vous y rencontrer, de venir y réfléchir avec des artistes. C’est aussi une vitrine pour proposer à tous, avec fierté, ce que nous faisons de mieux», assure la Directrice Christine Rigaux. Des résidences, notamment celle de la Ligue d’Impro, y seront désormais ouvertes, ainsi que des ateliers dans plusieurs disciplines, du piano à la capoeira.

Suite à l’inauguration du nouveau Centre culturel de Neder-Over-Heembeek, dans l’ancienne église de la place Saint-Nicolas, la Ville dispose désormais de cinq centres culturels, avec les Riches-Claires au centre-ville, la Maison de la création à Laeken et Cité Culture à la Cité modèle.

Quel avenir pour le Musée royal de l’Armée ?  02/06/2016

Cette semaine en commission de la Défense, j’intérrogeais le Ministre sur l’avenir du Musée royal de l’Armée et de l'Histoire militaire (MRA)

Quelle ne fut pas ma surprise quand à la place de répondre à ma question le Ministre a présenté sa réforme des parastataux de la Défense. A savoir le MRA, Institut National de Géographie, l’Institut des Vétérants (INIG),…

Réforme qui a été présentée au Kern la semaine dernière. Les économies linéaires imposées à tout les secteurs publics sont évidemment à la base de cette réforme. Même si le Ministre s’en défend et parle de rationalisation, de modernisation et de meilleure gestion.

Cette réforme comme tant d’autres portées par ce gouvernement de droite a été réalisée sans concertion avec les travailleurs et leurs représentants. Or nous savons que de nombreux postes ne seront pas remplacés. Mais cela importe peu au Ministre.

Autre inquiètude, c’est l’avenirdu Musée et de ses collections d’une grande valeur et uniques en Europe. Même si le Ministre a affirmé que les collections étaient indivisibles, il n’a pas caché qu’elles pouvaient être dispatchées à travers le Pays. Or nous savons qu’aucun inventaire complet des joyaux du musée n’a été réalisé…

Par ailleurs, nous savons que le musée est dans un piteux état, que de nombreuses salles ont été fermeés et que de nombreuses pièces de collections ne sont plus exposées. Bon prétexte pour dissimés les pièces.

Par ailleurs, le Ministre a expliqué que le musée sera rénové grâce à un partenariat public/privé. Mais sans montant, sans timing,… est-ce là le début d’une privatisation des collections ? Aucune réponse mais de nombreuses craintes…

Quant à la question de savoir si les avions et les chars (pièces majeures du musée) resteraient à Bruxelles, je n’ai obtenu aucune réponse.

Il en a été de même pour ma question sur le déménagement prévu de l’Institut National Géographique qui aujourd’hui est situé à Bruxelles, à La Cambre. J’ai demandé au Ministre qu’il reste sur Bruxelles mais là aussi silence radio.

Ce dossier montre comme de nombreux autres le peu d’interét de la NVA et de ce Gouvernement pour les institutions culturelles et scientifiques fédérales en général et pour Bruxelles et son rayonnement en particulier.

Liberté de panorama : la majorité n’a pas entendu les appels des artistes et des architectes  31/05/2016

Communiqué presse du groupe PS de la Chambre : Liberté de panorama : la majorité n’a pas entendu les appels des artistes et des architectes

La Commission Economie se penchait ce mardi sur une proposition libérale « liberté de panorama » qui propose d’autoriser sans aucune restriction la reproduction d’œuvres placées dans l’espace public.

Pour la députée PS Karine Lalieux, « Il est tout à fait normal que chacun puisse poster librement sur Facebook ou Instagram une photo de l’Atomium ou d’une sculpture dans un parc public. Nous soutenons donc ce volet de la proposition. Ce que nous souhaitons éviter, c’est qu’une personne puisse commercialiser une carte postale de l’Atomium ou de cette même sculpture sans autorisation de l’auteur ou des ayants-droits » précise Karine Lalieux, « il n’est pas question pour nous que demain, n’importe qui puisse se faire de l’argent sur le dos des artistes ! »

Le groupe PS a donc déposé un amendement pour maintenir l’autorisation de l’auteur ou des ayants-droits quand les images sont diffusées dans un contexte commercial.

Un amendement rejeté en bloc par la majorité, ce que regrette Karine Lalieux : « il s’agissait pourtant d’une solution logique et équilibrée, largement soutenue par les artistes et les architectes qui étaient d’ailleurs montés au créneau contre la proposition libérale. Ce rejet est d’autant plus regrettable et incompréhensible que les amendements ne portaient aucunement atteinte à l’objectif principal de la proposition auquel nous souscrivons pleinement : clarifier la situation pour les utilisateurs des réseaux sociaux ! »

Le groupe PS redéposera son amendement en séance plénière, en espérant que d’ici là, la majorité aura pris la peine d’écouter ce secteur dont la créativité doit - plus que jamais - être soutenue et protégée.

Décidément il n'y a que le nucléaire qui intéresse cette majorité....  28/04/2016

Cette après-midi, en séance plénière, j'ai interrogé la Ministre de l'énergie, Mme Marghem sur son fameux pacte énergétique. Ce pacte doit être réalisé en collaboration avec les Régions et permettre à la Belgique de sortir des énergies polluantes, d'aller vers moins de consommation d'énergie et vers moins de pollution tout en développant les énergies renouvelables.

La ministre annonçait son pacte pour fin 2015. Un effet d'annonce... Car aujourd'hui toujours rien, rien de rien.

Pas de méthodologie, pas d'élément concret, pas de concertation avec les régions, pas de consultation des acteurs du secteur, des associations, de la société civile ou encore des citoyens... RIEN !

Il est vrai que c'est habituel avec elle, brouillonne et sans méthode.
Même sa propre majorité doute puisque le Cd&v a déposé une résolution pour essayer de la faire avancer... Quel désaveu... Un de plus !

On pourrait en rire si ce dossier n'était pas aussi fondamental pour l'avenir énergétique du pays et les défis environnementaux que nous devons relever.

Décidément il n'y a que le nucléaire qui intéresse cette majorité....

8ème Journée Propreté : faisons briller la Ville !  22/04/2016

8ème Journée Propreté : faisons briller la Ville !
Ce samedi 23 avril, sortez vos balais, vos produits d’entretien, appelez vos voisins et rejoignez le Service de la Propreté de la Ville de Bruxelles, pour la 8ème édition de la Journée Propreté...

Une journée participative toute entière orientée vers la diffusion d’un seul message : la Propreté, c’est l’affaire de tous.

À cette occasion, le Service de la Propreté Publique déploie tout son charroi et mobilise tous ses travailleurs. Les habitants sont quant à eux conviés à sortir leurs balais, leurs brosses, à retrousser leurs manches et à nettoyer leur trottoir ; mais aussi à mettre en place toute forme d’initiative citoyenne ayant pour but d’embellir les quartiers et d’améliorer le vivre ensemble. Parce qu’il n’y a qu’ensemble, avec une implication de chacun, qu’il est possible de rendre Bruxelles belle.

Cette année, 10 ambassades propreté seront disposées aux quatre coins de la ville, de 10h00 à 15h30. Dans ces ambassades, les habitants pourront rencontrer les balayeurs, les chefs d’équipe et les médiateurs Propreté de leur quartier. Il est essentiel que les habitants puissent mettre un visage sur les personnes qui veillent, chaque jour, à la propreté de leur rue et à la qualité de leur environnement.

L’aspect ludique ne sera pas oublié puisque toute une série d’activités seront organisées, pour les plus petits comme pour les plus grands. Des petits cadeaux seront même offerts sous la forme notamment de ballons, de cendriers de poche et d’éponges.

A 16h00, tous les participants sont invités à se retrouver sur la Place de Monnaie pour quelques concerts, et pour une danse. Afin de se dire au revoir, dans la joie et la convivialité.

L’agenda complet des manifestations organisées tout au long de la Journée Propreté sera disponible sur le site de la Ville www.bruxelles.be et sur la page Facebook de l’événement .

Projet de loi ‘crédit hypothécaire’ : une occasion manquée pour améliorer la protection des consommateurs  16/03/2016

Projet de loi ‘crédit hypothécaire’ : une occasion manquée pour améliorer la protection des consommateurs

Le projet de loi ‘crédit hypothécaire’ du gouvernement a été voté en Commission économie ce mardi. Pour le groupe PS, Kris Peeters s’est contenté d’une transposition minimaliste de la directive européenne, sans réelle volonté de mieux protéger les consommateurs qui contractent un crédit hypothécaire. Un comble, pour un Ministre chargé de la protection de ces consommateurs…

Le gouvernement aurait pu adopter des mesures fortes et claires pour renforcer la protection des consommateurs : améliorer l’information et le conseil aux futurs emprunteurs, leur permettre de comparer plus facilement différentes offres de crédit et privilégier ainsi une concurrence saine et transparente entre les établissements de crédit… Mais non : ce gouvernement a préféré privilégier le confort des prêteurs au détriment des droits des consommateurs

J'avais pourtant déposé différents amendements pour augmenter la transparence des offres de crédit et la protection des consommateurs face à certaines pratiques de ventes groupées. Nous voulions également protéger les emprunteurs qui choisissent un crédit à taux variable en leur donnant la possibilité, en cas de hausse du taux d’intérêt, d’augmenter sans frais la durée de leur remboursement. C’est pour nous une garantie essentielle pour éviter les crédits hypothécaires qui tournent mal, avec toutes les conséquences que cela implique pour l’emprunteur. Je ne peux que regretter que mes amendements aient, sans grande surprise, tous été rejetés par la majorité.

Le gouvernement a préféré capituler face au lobby bancaire plutôt que d’améliorer la protection et la mobilité des consommateurs. Quand on contracte un crédit hypothécaire, c’est pour acheter une maison, pas pour se soumettre au bon vouloir de son banquier ! Mais finalement, que pouvions-nous attendre d’un Ministre pour qui la protection du consommateur semble bien secondaire face au confort des créanciers ?

Le groupe PS interpelle le Premier Ministre pour qu’il s’engage formellement sur la finalisation du RER wallon  23/02/2016

Communiqué de presse du groupe PS de la Chambre.

Le groupe PS interpelle le Premier Ministre cet après-midi pour qu’il s’engage formellement sur la finalisation du RER wallon

Pour le groupe PS, il faut aujourd’hui sortir le RER de l’ornière. Après avoir soufflé le chaud et le froid sur la mise en place du RER wallon, la Ministre MR de la Mobilité a définitivement perdu toute crédibilité sur ce dossier. Pour sortir de cette crise de confiance, le groupe PS exige un engagement formel du Premier Ministre.

La députée socialiste Karine Lalieux interpellera Charles Michel en Commission cet après-midi : « nous n’attendons pas un roadshow de Madame Galant dans les gares RER du Brabant Wallon mais un engagement ferme et définitif du Premier Ministre sur un calendrier précis de mise en place du RER wallon. Nous exigeons également un engagement clair du chef du gouvernement sur les moyens financiers qui seront alloués à l’ensemble des travaux décidés en 2003 pour la réalisation du RER, en ce compris la mise à 4 voies de l’intégralité des lignes wallonnes concernées ! »

Au nom du groupe PS, Karine Lalieux demandera que le Premier Ministre s’engage donc très concrètement sur un calendrier précis de réalisation et sur un finacement du fonds RER, dès le prochain ajustement budgétaire.

Pour le groupe PS, une mise sous monitoring de ce dossier est désormais indispensable : Karine Lalieux demandera qu’un groupe d’experts de la Cellule RER, de la SNCB, d’Infrabel et du SPF Mobilité vienne tous les 2 mois devant le Parlement, pour faire rapport sur le respect du calendrier, l’évolution du fonds RER et l’avancement des travaux.

Lueur d'optimisme dans la lutte contre l'excision  01/12/2015

Petit retour en arrière...Mercredi 25 novembre, c'était la journée internationale contre la violence faite aux femmes. Le chemin est encore long pour que nous soyons dans un monde où frapper une femme soit poursuivi et puni comme il se doit. Cependant, une lueur d'optimisme: c'est aussi le 25 novembre que la presse a relayé la décision du Président gambien d'interdire l'excision dans tout son pays et ce, de manière immédiate. Une nouvelle qui me réjouit - ne boudons pas cette lumière dans ces jours fort sombres - et qui, je l'espère, donnera l'élan nécessaire aux autres pays pratiquant encore cette violence physique.

http://mobile.lesoir.be/1052664/article/actualite/monde/2015-11-24/president-gambien-decrete-l-interdiction-immediate-l-excision

Génocide arménien : le groupe PS dépose sa proposition de résolution  01/07/2015

Génocide arménien : le groupe PS dépose sa proposition de résolution

Le PS a déposé à la Chambre sa propre proposition de résolution relative à la reconnaissance du génocide arménien à l’occasion de la commémoration de son centenaire.

Dans la lignée de la résolution portée en 1998 par le sénateur PS Philippe Mahoux, cette proposition qualifie de génocide les événements tragiques survenus entre 1915 et 1917, dont le dernier gouvernement de l'Empire ottoman est responsable, et encourage les juridictions nationales ou internationales à se prononcer à ce sujet.

Cette proposition PS - portée par les députés Stéphane Crusnière, Özlem Özen, Philippe Blanchart et Gwenaëlle Grovonius - est plus ambitieuse que celle de la majorité. La reconnaissance du génocide est notamment abordée dans le texte même de la résolution et pas seulement dans les considérants.

Dans le même temps, cette proposition met l’accent sur un réel travail de réconciliation et de dialogue entre les peuples. Le texte encourage l'Arménie et la Turquie à œuvrer en faveur de la normalisation de leurs relations et rappelle que les Turcs d'aujourd'hui et la communauté belgo-turque ne peuvent pas être tenus responsables des faits de 1915. La proposition promeut aussi une meilleure connaissance mutuelle par le biais de l’information historique, scientifique et culturelle.

Par cette proposition, le PS et tous ses élus entendent donner un signal clair de leur position relative au génocide arménien, tout en s’inscrivant dans une démarche positive de rapprochement des communautés.



Immortaliser la mise en piétonnier des boulevards du centre...  26/06/2015

En tant qu'Echevine de la Culture, j'ai souhaité que la Ville de Bruxelles organise un concours photo à l’occasion de la mise en piétonnier d’une grande partie des boulevards du centre. Photographes amateurs et professionnels de tous horizons sont invités à immortaliser cette transformation et à envoyer leur plus belle photo.

Dans quelques jours, les boulevards du centre deviendront piétonniers. Ce bouleversement va transformer le centre-ville et lui donner, à terme, un tout nouveau visage. Avant le lancement des travaux, et jusqu’à la fin de l’été, un cocktail d’activités animera le périmètre allant de la place de Brouckère au Plattesteen, en passant par la Bourse. Afin de garder une trace de ce changement profond, j’invite tous les Bruxellois et les passants à prendre en photo les boulevards et à nous envoyer leur meilleur cliché jusqu’à la fin septembre. Ce concours s’inscrit aux côtés des nombreuses activités culturelles et sportives prévues par la Ville de Bruxelles sur les boulevards cet été. Une manière ludique de s’approprier ce nouvel espace public !

Le concours s’intègre dans la programmation « Place au Piéton ! ». Il est ouvert du 29 juin jusqu’au 30 septembre 2015. L’inscription gratuite se fait exclusivement sur le nouveau site www.fotoconcoursphoto.be (en ligne dès le 29 juin). Chaque participant ne peut envoyer qu’une seule photo durant toute la période du concours. Un jury présélectionnera 15 photos qui seront affichées sur le site en octobre et pour lesquelles le public pourra voter. En novembre, trois auteurs seront récompensés par le jury et un auteur, par le public. Plusieurs prix sont à la clé ! Toutes les modalités du concours sont reprises dans le règlement consultable sur www.fotoconcoursphoto.be

Une autorité inflexible est nécessaire face aux banques et assurances!  24/06/2015

La semaine passée, j’ai posé quelques questions au Ministre en Commission de l’économie. Cela faisait un certain temps que j’attendais ce moment, certaines questions avaient été déposées il y a plus de trois mois.

La première question portait sur la taxe bancaire. En effet, les banques vont peut-être devoir s'acquitter d'une nouvelle contribution de 100 millions en 2015. Nous soutenons cette mesure, juste retour du sauvetage des institutions financières ayant joué au casino avec l'argent des épargnants belges.

Mais je ne m’illusionne pas: les banques ne manqueront pas de reporter ces coûts sur les clients comme l'écrivait d’ailleurs l’hebdomadaire Trends qui n’est pourtant considéré comme pas un canard gauchiste. Ce qui serait totalement inacceptable. Dès lors j’ai demandé au Ministre d’être particulièrement vigilant : il faut, non seulement, revoir sans attendre et à la hausse le gentlemen’s agreement qui prévoit un certain nombre d'opérations financières gratuites mais aussi que l'Observatoire des prix surveille attentivement toutes les évolutions des tarifs bancaires! C’est grâce à ma question que le Ministre a décidé de saisir l’Observatoire des Prix. C’est au mois de septembre que ce dernier rendra ces conclusions, j’interrogerai à nouveau le Ministre à cet égard. Par ailleurs, j’ai déposé une proposition de résolution demandant la transparence et la gratuité des services bancaires.


Selon une enquête publiée dans Le Soir du 28 mars, BNP Paribas Fortis aurait abusé ses clients concernant la vente d'actifs en lien avec la Grèce, alors que ce pays était officiellement entré en récession et que les inquiétudes se confirmaient quant à l'insolvabilité du pays. La banque Fortis, rachetée quelques mois plus tôt par BNP Paribas, continuait à vendre à ses clients belges des obligations grecques comme s'il s'agissait de robustes bunds allemands!! Selon moi, il s’agit d’une publicité trompeuse pure et simple. De plus, la bonne foi ne peut être retenue: selon l'enquête, à l'intérieur même de la banque, des avertissements ont été émis sans que la banque ne réagisse. Ce n'est qu'en décembre que l'offre a été retirée. Comme nous le savons, les épargnants qui ont fait confiance à cette banque en furent pour leurs frais… Aujourd’hui nous devons être attentifs à ce que cela ne puisse pas se reproduire : la FSMA (autorité de contrôle des services et marchés financiers) devrait jouer son rôle de protection des consommateurs de produits financiers. Il faut le garantir!!
J’ai rappelé au Ministre que nous attendions toujours les arrêtés concernant la transparence de produits financiers qui doivent entrer en vigueur ce mois-ci, que les banques font tout pour reculer cette échéance et qu’en tant qu’Autorité, il devait serrer la vis ! Les petits épargnats ont déjà assez trinqué et nous savons que les banques recommencent à jouer au Casino.

La Cour Constitutionnelle a rendu un arrêt où elle considère que quand la responsabilité ne peut être établie lors d'un accident impliquant deux personnes au moins, les assureurs doivent dédommager les dégâts tant matériels que corporels, sous peine de violer le principe d'égalité et de non-discrimination. La question se pose de savoir si cette décision va augmenter fortement le décaissement des assureurs. Si c'est le cas, il faut éviter une augmentation des primes d’assurances autos. Selon les assureurs, cette décision pousserait les accidentés à ne pas déterminer les responsabilités dans le but de bénéficier d'un dédommagement matériel et corporel. La question est complexe et j’ai demandé au Ministre quelle sera sa position et si des changements législatifs allaient être pris pour éviter cela. La réponse fut plus que vague, il m’a juste indiqué qu’il comptait travailler de manière générale sur l’assurance auto, mais sans timing précis. Je réclame un vrai débat sur cette question depuis 2007, car nous savons que les primes de font qu’augmenter et qu’elles sont de moins en moins accessibles pour certaines catégories de personnes en fonction de leurs âges ou leur domicile.

Autre question au Ministre: l'arrêté d'exécution de la loi Partyka-Lalieux devait entrer en vigueur le 1er janvier 2015 et comporter un questionnaire médical standardisé qui n'est toujours pas décidé… Certaines personnes, ayant été malades, ne peuvent contracter une assurance solde restant dû en raison d'une surprime disproportionnée. Ces personnes n’ont donc pas la possibilité d’accéder à la propriété, ce qui est profondément injuste. Dans les cas de rémission totale, c'est particulièrement choquant. En l'absence de questionnaire standard, les clients répondent à des questionnaires intrusifs établis par les banques. La loi a été votée pour remédier à cette injustice… cependant, il semble que le questionnaire en question tarde à venir…. Le Ministre m’a alors annoncé que les assureurs pouvaient proposer un questionnaire propre tant qu’il était approuvé par le bureau de suivi de la tarification!! Ce n’était pas prévu par la loi. Que le Ministre revoie sa copie rapidement et que la loi soit appliquée dans l’esprit du législateur: UN seul questionnaire, standard, pour éviter toute intrusion de la part des assureurs!

J’ai également rappelé au Ministre qu’il restait du travail en matière de lisibilité des comptes d’épargne, qu’il ne mettait pas assez la Commission à contribution pour y remédier!

Comme vous le constatez en lisant ces lignes, mon travail de parlementaire doit être essentiellement un contrôle de l’action du Ministre qui et c’est le moins que l’on puisse dire, ne semble pas se bouger beaucoup concernant la protection des consommateurs face aux banques et aux assurances! Je resterai vigilante de manière permanente et entends bien vérifier à la rentrée de septembre si le Ministre a travaillé sur ces questions!

La neutralité du net a été discutée en commission ce mercredi  18/06/2015

Aujourd'hui la Commission Infrastructure de la Chambre a analysé deux textes consacrés à la neutralité du net : une proposition de résolution (NVA) et une proposition de loi (PS).

L'une et l'autre prônent la neutralité du net. Mais, il y a la différence essentielle entre ces deux propositions: pour l'une, le débat doit se tenir au niveau européen et pour l'autre, la mienne, une loi contraignante doit être votée en droit belge, pour agir directement, a l'instar de ce qui a été fait les Pays-Bas et les Etats-Unis.

Une majorité s'est dégagée pour donner une nouvelle chance aux négociations au niveau européen. Il faut savoir que le Parlement européen s''est déjà prononcé pour cette neutralité du net mais n'a pas été suivi par le conseil des Ministres européens.

J'ai donc souhaité soutenir cette majorité tout en prévenant que si dans quelques mois rien ne se dégageait au niveau de l'Europe, je réinscrirai ma proposition de loi a l'ordre du jour.

Car je considère que l’enjeu de la neutralité du net est un enjeu démocratique, culturel et économique. Chaque citoyen doit être libre d’accéder aux informations qu’il souhaite. Un internet neutre est nécessaire pour l’innovation et création de valeur économique. C’est un crée un cercle vertueux pour le consommateur où la concurrence se joue réellement sur la qualité des services, que ce service soit offert par une multinationale ou une petite PME locale.

Comme on le voit, le combat est loin d'être gagné, et j'espère que le gouvernement portera au haut fort, cette demande au niveau européen.

Affaire à suivre donc...

Doel 1 & 2 : le Groupe PS exige la transparence  20/05/2015

Doel 1 & 2 : le Groupe PS exige la transparence
Au fil des débats parlementaires sur la relance de Doel 1 et 2, la Ministre Marghem a délibérément dissimulé certains éléments du dossier.

Pour la députée socialiste Karine Lalieux, la commission de ce matin n’a pas permis de lever les soupçons de mensonge et de tricherie dans le chef de la Ministre.

Les parlementaires n’ont pas obtenu de réponse à une série de questions essentielles :
· pourquoi la Ministre a-t-elle caché pendant 2 semaines avoir demandé et obtenu cet avis juridique ?
· pourquoi la Ministre a-t-elle ensuite refusé pendant une matinée entière de fournir cet avis, ne cédant qu’après qu’il ait été publié sur différents sites d’information ?
· pourquoi la Ministre a-t-elle refusé de faire la transparence sur l’amendement qu’elle comptait déposer au nom du gouvernement et qui a été recalé par le Conseil d’Etat ?

Pour Karine Lalieux, il est essentiel d’obtenir des réponses précises sur tous ces points : « nous ne parlons pas ici de la construction d’un poulailler mais de la prolongation de centrales nucléaires vieilles de plus de 40 ans et de la sécurité d’approvisionnement en électricité de notre pays. Madame Marghem a préféré rester sur le registre de la raillerie et des moqueries au détriment de la transparence et du sérieux indispensables pour mener un débat aussi important. C’est pourtant essentiel tant pour les citoyens que pour les acteurs du secteur. »

Le Groupe PS regrette que cet impératif de confiance et de transparence n’ait pas été rencontré aujourd’hui. Pour forcer cette transparence, il saisira la Conférence des Présidents ce mercredi afin d’obtenir l’accès aux enregistrements des débats de ces dernières semaines et à l’avis du Conseil d’État sur le projet d’amendement du gouvernement.

A l'évidence", il y a encore moyen de faire contribuer les plus fortunés  27/04/2015

A l'évidence", il y a encore moyen de faire contribuer les plus fortunés

Le Président de la N-VA Bart De Wever a indiqué ce matin sur Bel RTL que le capital était déjà trop taxé en Belgique mais que c’était « évident » qu’on pouvait encore faire des économies dans la sécurité sociale.

Pour Elio Di Rupo, au contraire, « la Belgique est le l’OCDE qui taxe le moins les plus-values boursières! (voir graphique en pièce jointe) Sous le gouvernement précédent, nous avons instauré la taxation des plus-values boursières pour les sociétés, il faut à présent faire un pas supplémentaire. »
« En matière d’impôt sur la fortune aussi, il est possible d’agir! Nous n’avons cessé de le mettre sur la table des précédents gouvernements mais les partis de droite l’ont toujours refusé. La Cour des Comptes montre à présent que la proposition du PS pourrait rapporter entre 700 millions et 2,3 milliards d’euros… »

En France, depuis 30 ans, même les présidents de droite ont gardé l’impôt sur la fortune. La Direction générale française des finances publiques estime que seuls 0,2% des Français soumis à l’impôt sur la fortune s’expatrient.

« S’il y a une "évidence", c’est donc qu’il est possible d’aller chercher de l’argent chez les plus fortunés plutôt que des économies sur les pensions, les soins de santé ou ailleurs dans la sécurité sociale » conclut le Président du PS.

Dumping social : Elio Di Rupo et John Crombez dénoncent une décision irresponsable de la Commission européenne  01/04/2015

Dumping social : Elio Di Rupo et John Crombez dénoncent une décision irresponsable de la Commission européenne

La Commission européenne vient de décider d’attaquer la Belgique devant la Cour de justice de l’Union européenne. En cause? Une loi du gouvernement Di Rupo visant à lutter plus efficacement contre le dumping social. Elio Di Rupo et John Crombez fustigent l’attitude de la Commission, qui détruit l’emploi et met nos PME en danger.

Sous la législature précédente, Elio Di Rupo (PS) et John Crombez (SP.A) avaient fait de la lutte contre le dumping social une priorité. Le gouvernement Di Rupo avait ainsi adopté plusieurs mesures pour veiller au respect des conditions de travail des travailleurs détachés et contrôler leur rémunération. Ce plan d’action comportait une loi, communément appelée « loi anti-abus de détachement », permettant de démonter les montages frauduleux.

Pour Elio Di Rupo, détricoter ces mesures de lutte contre la fraude témoigne d’une attitude irresponsable: « il est évident que le principe de la libre circulation des travailleurs en Europe doit être protégé, mais il est indispensable que les travailleurs détachés soient payés selon les normes belges et assujettis à la sécurité sociale. En permettant à ces travailleurs de venir sur notre territoire sans aucun système de contrôle, on détruit l’emploi, on tue nos PME et on met à mal notre économie toute entière. »

Le dumping social touche de plein fouet des secteurs entiers, comme la construction ou le transport: entre 2011 et 2014, 28% des ouvriers des grandes entreprises de la construction ont perdu leur emploi en Belgique.
Pour John Crombez, « il est grand temps d’évoluer vers une Europe plus sociale et à l’écoute des travailleurs. Force est de constater que l’Union européenne a aujourd'hui préféré donner raison aux lobbyistes de certains grands groupes, qui gagnent des sommes indécentes grâce à la fraude tout en détruisant notre économie. »

Elio Di Rupo et John Crombez appellent le gouvernement fédéral et le Secrétaire d’Etat compétent Bart Tommelein à s’opposer à la décision de la Commission. Ils appellent également la Commissaire européenne Marianne Thyssen à enfin prendre les mesures qui s’imposent pour enrayer ce phénomène. Le PS a formulé à cet égard 8 propositions « électrochoc » contre le dumping.


La discrimination bancaire n'a pas d'âge !  25/02/2015

Récemment, un octogénaire qui demandait à renouveler sa carte de crédit à la société Buy Way, s'est vu refuser cette demande pour la seule raison de son âge. Ceci constitue une importante discrimination. Pourtant, la loi de 2007 tendant à lutter contre certaines formes de discrimination interdit formellement toute discrimination fondée sur l'âge.

Lorsque j'ai interrogé le Ministre Peeters en charge de la protection des consommateurs, j'ai été quelque peu surprise par sa réponse : la liberté contractuelle justifierait selon lui le refus de la banque. … J’étais un peu étonnée par cette référence qui, si elle est encore bel et bien d’actualité, est quand même fortement remise en question concernant différents secteurs comme notamment le logement ou le service bancaire! D’autant plus que le principe pour lequel une carte peut être refusée est l’incapacité de remboursement du demandeur et non son âge ! Il faut donc fermement condamner cette décision. Cette attitude de certaines institutions bancaires montrent que beaucoup doit encore être fait pour éviter des exclusions au niveau des banques. Je rappelle aussi que l'important est de porter plainte auprès de SPF économie lorsque vous êtes victimes d'un non respect de la loi.

1 2




A la découverte du Parcours Street Art de la Ville de Bruxelles

A la découverte du Parcours Street Art de la Ville de Bruxelles
Régulièrement, de nouvelles fresques apparaissent dans les rues de Bruxelles dans le cadre du PARCOURS Street Art. Le PARCOURS compte aujourd’hui une quarantaine de réalisations et ne s’arrêtera pas en si bon chemin ! Petit tour d’horizon des projets réalisés sur : https://parcoursstreetart.brussels

Découvrez la newsletter Culture de la Ville de Bruxelles

Découvrez la newsletter Culture de la Ville de Bruxelles
Découvrez la newsletter Culture de la Ville de Bruxelles !

Grâce à celle-ci, chaque mois, vous serez tenus informés de l’actualité culturelle de la Ville : initiatives, événements, appels à projets, offres d’emplois, etc. Cette lettre d’information, simple d’usage, vous permettra de parcourir les différentes brèves et d’en savoir davantage grâce aux liens utiles.

Abonnez-vous ici



RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile